Energie-bois Suisse fête ses 40 ans

  • Catégorie(s) : Actu

En plein deuxième choc pétrolier, les associations de l’économie forestière et du bois, ainsi que le secteur de l’énergie, ont fondé – avec les services forestiers cantonaux et les Offices fédéraux – l’ASEB (Association suisse pour l’énergie du bois, aujourd’hui Energie-bois Suisse). Les bases du renouveau du bois-énergie ont été mises en place le 14 décembre 1979.

Il devenait de plus en plus évident que notre dépendance énergétique envers le pétrole constituait un risque pour le développement de l’économie nationale et qu’une diversification vers une source d’énergie locale et renouvelable était nécessaire. On pris ainsi conscience des atouts offerts par le bois-énergie comme pilier d’une plus faible dépendance énergétique envers l’étranger. Après un recul sur plusieurs décennies, la part du bois dans la consommation totale d’énergie n’était plus alors que de 1,6 %.

Au cours des années suivantes, la volonté politique de promouvoir les sources énergétiques indigènes de manière ciblée et déterminée a sombré dans les remous des affaires courantes. Les promoteurs de l’énergie du bois se faisaient également assez discrets. Soumis à la concurrence – forte à l’époque – des assortiments de bois destinés à l’industrie du papier, des panneaux agglomérés et de la cellulose, ils n’estimaient le potentiel du bois-énergie qu’à quelques pour mille du marché de l’énergie. Le 26 avril 1986, la Centrale de Tchernobyl explose. Cette catastrophe nucléaire a sensibilisé le public et les politiques à la nécessité d’une utilisation accrue des sources d’énergie locales. Grâce à l’ASEB, les estimations des scénarios énergétiques ont enfin permis de chiffrer correctement le potentiel du bois-énergie : à 5-6 % de la demande totale en énergie. Dans le cadre du programme d’impulsion en faveur du bois, des documents précieux pour le domaine de l’information, de la documentation et de la formation ont ensuite été élaborés sur cette base.

Pile de bois-énergie en Suisse, photo Claudio Caccia

Le 23 septembre 1990, l’acceptation de la Loi sur l’énergie marque une étape décisive pour la promotion du bois-énergie. Afin de mettre en application le mandat du peuple, la Confédération lança le programme Energie 2000. Fort d’un potentiel important et d’une technologie déjà bien développée, le bois-énergie y joua un rôle important. De l’époque des pionniers, on passa à une échelle commerciale bien plus vaste. Les services de l’ASEB étant de plus en plus demandés, l’agence procéda à une réorganisation importante avec une augmentation de ses effectifs et, à partir de 1992, l’ouverture d’un bureau en Suisse romande ainsi que la fondation de plusieurs organisations régionales en faveur du bois-énergie. Fin 1993, la mise en place de la structure telle qu’on la connaît aujourd’hui était pour l’essentiel accomplie. Durant les années 1990, plus de 500 installations bois-énergie d’une taille plus importante ont pu être soutenues par des aides financières. Le sujet de l’assurance qualité prenant toujours plus d’ampleur, un label de qualité pour les petites chaudières à bois et un système de gestion de la qualité pour les installations plus grandes ont permis de définir des critères de référence. À la fin du siècle précédent, la part de bois-énergie dans la production de chaleur était passée à 8,3 %.

Le 26 décembre 1999, l’ouragan Lothar mis à terre près de 12 millions de mètres cubes de bois suisse. Sous le choc, la Confédération a brièvement ouvert ses coffres et introduit le Programme d’encouragement « Lothar », prouvant ainsi qu’un soutien substantiel était tout à fait capable d’influencer le marché. En très peu de temps, des milliers de projets impliquant le bois-énergie ont été subventionnés et réalisés.

Malheureusement, la source s’est vite tarie, mais l’ASEB a réussi à maintenir un certain dynamisme dans l’encouragement du bois-énergie. En 2001, l’association a été rebaptisée Energie-bois Suisse et s’est présentée avec un nouveau logo et une nouvelle image. La même année, le programme Énergie 2000 a été remplacé par SuisseEnergie. Energie-bois Suisse parvint à fédérer les forces vives de la branche pour ensuite lancer le 21 septembre 2004, avec le soutien de la Confédération et de la filière, la campagne de communication « Le bois, l’énergie qui se renouvelle ». Poursuivie jusqu’en 2010, cette campagne permis de sensibiliser un large public au potentiel énorme du bois-énergie et ses technologies. La part de bois-énergie a augmenté pour atteindre 4,2 % de la consommation totale d’énergie en 2010.

Andreas Keel, directeur d’Energie Bois Suisse

Durant la dernière décennie, Energie-bois Suisse a poursuivi son travail couronné de succès. Dans le cadre des mesures contre le réchauffement climatique, un grand nombre de projets ont pu profiter des contributions accordées grâce aux réductions des émissions en CO2. Gagnant toujours plus en importance, l’établissement d’études de faisabilité a permis la réalisation de plusieurs grands projets bois-énergie comprenant des réseaux de chauffage à distance. La gestion de la qualité pour les grandes installations a été constamment optimisée et les utilisateurs peuvent ainsi attendre d’une technologie bien définie un fonctionnement fiable et efficient. Septembre 2016 a été un moment d’intense satisfaction avec le franchissement de la barre des 10 % du marché de la chaleur en Suisse. Le bois-énergie reste ainsi dans notre pays la deuxième plus importante source d’énergie après la force hydraulique. Et l’aventure n’est pas encore terminée car le potentiel du bois-énergie permet un accroissement de son utilisation encore conséquent. Pour la prochaine décennie et ses 50 ans d’existence, Energie-bois Suisse vise donc, pour l’énergie du bois, une part de 15 % du marché de la chaleur en Suisse.

Andreas Keel, directeur d’Energie Bois Suisse

Contact francophonie : Energie-bois Suisse, Route de la Chocolatière 26 / CP 129 – CH 1026 Echandens – +33 21 706 50 32 – info@energie-bois.ch – www.energie-bois.ch