Edmond de Rothschild lance un fonds pour la transition énergétique

Grappin de manutention automatique de bois-énergie dans une chaufferie, photo Frédéric Douard

Edmond de Rothschild et Pearl Advisory annoncent lancer Pearl Infrastructure, un fonds spécialisé dans les infrastructures environnementales européennes sur la thématique de la transition énergétique et environnementale avec 162 millions d’euros de souscriptions provenant d’une gamme diversifiée d’investisseurs institutionnels.

Pearl Infrastructure reçoit le soutien financier de deux investisseurs stratégiques, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), à hauteur de 30 millions d’euros chacun, aux côtés d’autres investisseurs institutionnels français et européens ainsi que le groupe Edmond de Rothschild.

La création de Pearl Infrastructure répond à un double enjeu : l’augmentation des besoins de financement des industriels et des collectivités locales pour moderniser et optimiser des infrastructures vétustes et répondre aux contraintes règlementaires européennes grandissantes en matière environnementale.

Labélisé TEEC (Transition Energétique et Ecologique pour le Climat) selon les critères du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, Pearl Infrastructure s’inscrit dans une démarche d’investissement responsable à long terme.

Pearl Infrastructure dispose d’une équipe expérimentée constituée de professionnels issus du secteur des utilités environnementales disposant chacun d’une expérience de plus de 25 ans dans les énergies renouvelables, la valorisation des déchets ou la gestion du cycle de l’eau.

L’équipe, actuellement constituée de neuf personnes, et qui grossira à quinze personnes pour la fin de l’année 2019, est désormais prête à déployer le fonds. Pearl Infrastructure cible 12-15 actifs représentant des investissements en equity de 15 à 40 millions d’euros, dans des sociétés de projets axées principalement sur trois thématiques (l’eau, la gestion des déchets, la production d’énergie renouvelable), des actifs principalement Greenfield mais aussi Early Brownfield basés sur des technologies matures.

Pearl Infrastructure vise un montant d’engagements total de 250 millions d’euros levés pour la fin 2019.

Frédéric Douard