Norvège : un chauffage urbain valorisant toutes les énergies locales

Un nouveau chauffage urbain à Lillestrøm plus respectueux de l’environnement

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64271.htm

Akershus Energi, entreprise norvégienne d’hydroélectricité, aurait construit le quartier le plus moderne d’Europe en ce qui concerne les systèmes de chauffage urbain. La technologie mise en place n’a cependant rien d’exceptionnelle si ce n’est qu’elle combine différentes technologies environnementales rendant l’usine si spéciale. Les sources énergétiques utilisées proviennent de la région : bois déchiqueté, déchets, énergie et égouts provenant de moins d’une heure de route de l’usine.

70% de la production énergétique de l’usine de chauffage urbain proviendra du brûlage du bois. L’énergie utilisée pour chauffer l’eau sera ensuite soit envoyée directement chez le client ou alors stockée dans une  » thermos  » géante (thermos d’une capacité de 1 200.000 litres). Comme le dit Marius Holm de l’ONG environnementale BELLONA  » un tel projet vise à donner une expérience au combien précieuse sur l’activité de l’usine, la technologie et l’économie ».

L’usine sera en fonctionnement complet en 2015. La capacité énergétique de cette dernière est estimée à 160 GW/h, soit l’équivalent des besoins en chauffage de 150000 ménages de la zone autour de Lillestrøm. Cependant, dans les prochains mois, l’usine produira déjà plus de 50% de sa capacité finale. Frank Sagvik, directeur général de Akershus Energipark, dit que  » la chaleur est là pour remplacer le fuel et les radiateurs électriques. Une estimation prudente est que les émissions de CO2 [avec ce nouveau parc énergétique]devraient réduire de 30000 tonnes par an « .

D’un point de vue recherche, HyNor (autoroute de l’hydrogène) et IFE (Institut de la technologie de l’énergie) vont utiliser ce site pour l’expérimentation de la production de combustible à hydrogène pour les voitures. En parallèle le collège universitaire de Akershus a parrainé un poste de Professeur et lance un nouveau master de l’énergie et de l’environnement.

Un tel projet n’aurait pas pu voir le jour sans les subventions importantes de l’Etat (73 millions de couronnes norvégiennes soit 9 millions d’euros). Toutefois Akershus Energipark est avant tout un investissement commercial, il devra gagner de l’argent.  » Nous comptons aller dans le positif dans seulement quelques années  » a énoncé Sagvik.

Source : BE Norvège numéro 96 (1/09/2010) – Ambassade de France en Norvège / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64271.htm