Les 26 et 27 janvier 2019, journées de mobilisation en France pour le climat

Manifestation pacifique pour le climat, dimanche 27 janvier 2019 à Paris sur la place de la République, photo Pablo Porlan

Samedi 26 et dimanche 27 janvier 2019, à côté d’autres manifestations beaucoup plus médiatisées, des dizaines de milliers de personnes (150 000 personnes en France et en Belgique dont 70 000 à Bruxelles selon les organisateurs) se sont mobilisées pacifiquement pour exiger des politiques plus ambitieuses et plus justes face à l’urgence climatique. De multiples marches, agoras, chaînes humaines et autres actions non-violentes se sont déroulées dans 120 villes en France. Après quatre mois d’enracinement et d’intensification du mouvement climat, le ton de cette fin de semaine était, pour les organisateurs (Alternatiba, Citoyens Pour Le Climat, Il Est Encore Temps, Unis Pour Le Climat), celui du passage à l’action.

Selon les organisateurs « à Paris, la place de la République a accueilli plus de 8500 personnes lors d’une Agora pour le Climat. Brest a été le théâtre d’une chaîne humaine et Orléans d’un grand die-in. A Lyon, 5000 personnes se sont mobilisées pour dénoncer la pollution de l’air. A Dijon, 1200 personnes se sont retrouvées devant la mairie les mains peintes en rouge pour symboliser l’urgence climatique ».

Derrière ces mobilisations, un objectif pour les organisateurs : faire de 2019 l’année du climat

Un rendez-vous mondial est déjà pris pour les jeunes le vendredi 15 mars 2019, en réponse à l’appel de Greta Thunberg. Inspirés par cette dernière, les jeunes se mobilisent de plus en plus pour faire porter leur voix et rejoignent ainsi une mobilisation mondiale d’ampleur. Le 16 mars 2019, toutes les générations se retrouveront pour une mobilisation internationale.

Avec le slogan « fin du monde, fin du mois, même combat » les mobilisations citoyennes récentes dénonçant des injustices fiscales et sociales ont mis l’accent sur la nécessité d’enclencher une transition écologique juste pour toutes et tous. Ont été évoquées des propositions comme celle d’une taxe carbone jaune et verte, qui permettrait de financer la transition écologique tout en favorisant les plus précaires et en résorbant les inégalités.

Depuis l’été 2018, la mobilisation citoyenne se renforce

A trois reprises, les 8 septembre, 13 octobre et 8 décembre 2018, des centaines de milliers de personnes ont marché dans toute la France. En parallèle, des centaines d’actions non-violentes ont été menées. Le climat est devenu un enjeu social et citoyen de premier plan. Le recours contre l’Etat “L’Affaire du Siècle” a déjà recueilli plus de deux millions de soutiens.

En 2019, les mouvements citoyens entendent poursuivre leurs actions pour le climat et la justice sociale pour une société plus humaine et plus durable.

Frédéric Douard