Le gouvernement français va-t’il enfin favoriser la valorisation énergétique des CSR ?

Préparation des CSR au TVME d’Hénin-Beaumont, photo Frédéric Douard

Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, ont signé le Contrat du comité stratégique de filière « Transformation et valorisation des déchets » le 18 janvier 2019.

Labellisé le 20 novembre 2018 par le comité exécutif du Conseil national de l’industrie, le contrat du comité stratégique de filière (CSF) « Transformation et valorisation des déchets » s’inscrit pleinement dans les objectifs fixés par la Feuille de route Economie circulaire du 23 avril 2018 visant à réduire de moitié la mise en décharge.

Le Comité stratégique de filière s’engage sur les six projets structurants dont l’accompagnement de la croissance des besoins en valorisation énergétique des fractions non recyclables, les combustibles solides de récupération, afin d’éviter l’enfouissement de ces refus de tri de recyclage. Ces CSR sont aujourd’hui en effet produits un peu partout en France par les professionnels du recyclage mais ne disposent quasiment pas de débouchés dans le pays, faute de chaufferies ou de centrales pour les consommer. Ils doivent alors être exportés vers d’autres pays à coûts encore plus négatifs au lieu de produire de l’énergie en France !!

>> En savoir plus sur les CSR en France

Frédéric Douard