PPE 2019-2028, un objectif peu ambitieux pour le gaz renouvelable en France !

Le 27 novembre 2018, le Président de la République a dévoilé la feuille de route énergétique de la France pour les dix prochaines années. Les représentants des associations gazières que sont l’AFG, l’AFGNV, Coénove et France Gaz Renouvelables, se félicitent de la publication de cette feuille de route indispensable.

Installation de production de biométhane, photo Trifyl

La profession accueille favorablement la confirmation de l’objectif de 10 % de gaz renouvelable en 2030 et se réjouit que les externalités positives de ce gaz soient ainsi reconnues ; création de valeur dans les territoires ruraux, compléments de revenu pour les agriculteurs, traitement des effluents agricoles et déchets organiques, contribution à la biodiversité, réduction de notre dépendance énergétique, diversité d’usages (mobilité, chaleur, électricité…).

Toutefois, la profession attire l’attention du Gouvernement sur la nécessité de maintenir des tarifs de rachat attractifs pour que la filière puisse arriver à maturité et que les projets puissent se développer à un rythme soutenu. Il convient également que l’ensemble des externalités positives générées soient bien prises en compte pour juger du soutien à cette filière.

De fait, le scénario haut de 34 TWh en 2030 proposé par le Gouvernement apparait comme peu ambitieux et peu révélateur de la dynamique actuellement rencontrée dans les territoires, comme en témoignent les 600 projets dans la file d’attente des gestionnaires de réseaux.

Sinon, la profession soutient l’initiative de mieux associer tous les acteurs pour rendre la transition énergétique pragmatique, pertinente et porteuse de solutions adaptées à chacun, quel que soit son lieu de résidence et son mode de vie (transport, chauffage).