Forte baisse des émissions de particules fines en France de 2000 à 2017

L’amélioration du parc de chauffages domestiques à bois en France depuis 2005 a fortement réduit les émissions de particules fines dans le secteur résidentiel, photo Frédéric Douard

Le bilan de la qualité de l’air en France en 2017 confirme que la qualité de l’air s’améliore en lien avec la réduction des émissions de polluants, qui fait suite à la mise en oeuvre depuis plusieurs années de stratégies et plans d’action dans différents secteurs d’activité. Toutefois, des dépassements des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine persistent, même s’ils sont moins nombreux que par le passé et touchent moins de zones. Ils concernent les particules de diamètre inférieur à 10 µm et le dioxyde d’azote, principalement à proximité du trafic routier, ainsi que l’ozone.

Les émissions d’oxydes d’azote (NOx) ont baissé de 49%, celles en particules de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5) de 48%, celles de cadmium (Cd) de 77% et celles de dioxyde de soufre (SO2)  de 77%. À l’inverse, celles d’ammoniac (NH3) n’évoluent pas significativement.

Pour en savoir plus, consulter :