Uniper France appelle à des projets de reconversion de ses deux centrales à charbon

La centrale Provence 5 à Gardanne-Meyreuil, 600 MWé au charbon, avec sa cheminée de 297 mètres, troisième édifice le plus haut de France après la tour Eiffel et le viaduc de Millau, photo F. Douard

Convaincu de l’attractivité, des atouts et du potentiel de ses deux grandes centrales à charbon d’Emile Huchet à Saint-Avold en Moselle et de Provence 5 à Gardanne/Meyreuil dans les Bouches du Rhône (La centrale Provence 4 ayant quant à elle été convertie à la biomasse), Uniper France lance un appel à initiatives avec pour objectif de développer des activités industrielles nouvelles, en priorité énergétiques, sur ses deux grands sites concernés par la décision gouvernementale de fermer les dernières centrales à charbon en France avant 2022.

Uniper France souhaite permettre à l’ensemble des parties prenantes de participer à la création de nouvelles activités mettant en valeur les compétences, les savoir-faire et l’expérience des équipes d’Uniper au sein de « plateformes territoriales de valorisation énergétique ». Ces projets devront être financés par des investisseurs externes. L’entreprise apportera son concours aux porteurs de projets afin d’obtenir les soutiens publics nécessaires à la transformation de ses deux sites. En effet, les pouvoirs publics ont décidé l’arrêt anticipé de la production d’électricité à partir de charbon en France, tout en insistant lors de chaque annonce, sur leur volonté d’un accompagnement exemplaire de cette décision.

Afin d’inciter les pouvoir publics à prendre sans plus attendre les indispensables mesures concrètes d’accompagnement, Uniper entend identifier dans les meilleurs délais les initiatives ayant la probabilité de réussite la plus élevée en tenant compte de leur faisabilité technique, de leur effet sur les emplois, notamment dans le secteur de l’énergie, de leur viabilité économique et de leur impact environnemental. Toutes les initiatives seront analysées et évaluées sur la base de ces critères.

Conscient de la nécessité de préparer dès à présent l’avenir post-charbon, cette démarche témoigne de la volonté d’UNIPER d’accompagner avec des tiers la mutation de ses deux centrales thermiques pour qu’elles deviennent des plateformes de valorisation énergétique au service des territoires.

Pour mémoire, dans le cadre de la transition écologique française, les deux sites de Saint-Avold et de Gardanne-Meyreuil ont d’ores et déjà été pérennisés grâce à un effort d’investissement du groupe Uniper, sans précédent de la part d’un acteur franco-allemand de l’énergie. Lors de cette première phase de transformation, l’entreprise a d’abord construit la plus importante centrale à cycle combiné au gaz naturel française à Saint-Avold puis converti une unité charbon à la biomasse à Gardanne, pour un montant total de plus d’un milliard d’euros d’investissements. Uniper France a ainsi pu réduire de plus de 4 M de tonnes de CO2 ses émissions de 2008 à 2017, portant à lui seul, 7,5% de l’effort national de décarbonation.

Informations pratiques sur l’appel à initiatives

Une première phase de l’appel à initiatives est ouverte à compter du 5 novembre 2018. Les candidats ont jusqu’au 5 décembre 2018 pour remettre leur proposition.

Pour obtenir plus d’informations, les candidats sont invités à visiter le site internet mis en ligne à cet effet initiativesuniper.fr

Ils pourront télécharger à cette adresse les documents d’informations utiles à la formulation de projets ainsi que les modalités pratiques.