Trifyl va se raccorder au réseau de gaz Téréga pour vendre son biométhane

Le site de Trifyl avec au fond le bioréacteur de sa décharge, photo Trifyl

Le 25 octobre 2018, avec la signature du contrat de raccordement au réseau de transport de TERÉGA, la première pierre du projet TRIFYL HORIZON 2020 a été posée. Lancé en 2014, TRIFYL HORIZON 2020 est un projet global de territoire qui consiste à réinventer la gestion et la valorisation des déchets, avec un accent majeur sur la production de gaz renouvelable. Maillon fondamental de l’économie circulaire, la production de gaz renouvelable pourra couvrir jusqu’à 10 % des besoins en gaz domestique du département du Tarn. Elle induira des recettes conséquentes qui contribueront à maîtriser le coût des déchets pour le contribuable.

Trifyl est le syndicat mixte départemental de valorisation des déchets ménagers et assimilés. Il compte 14 collectivités adhérentes représentant 363 communes, 327 000 habitants sur un territoire composé notamment du Tarn, d’une partie de l’Hérault et de la Haute-Garonne. Avec plus de 250 agents, Trifyl gère 35 déchèteries, deux centres de tri, cinq réseaux de chaleur, deux plateformes bois-énergie et deux autres de compostage. Sur le Pôle des énergies renouvelables de Labessière-Candeil, Trifyl valorise chaque année dans le bioréacteur de sa décharge 180 000 tonnes de déchets résiduels en chaleur, électricité, biométhane-carburant, et en hydrogène-énergie.

Le bioréacteur de Montdragon et Labessière Candeil, image Trifyl. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Trifyl Horizon 2020 : Une usine innovante

Grâce à une dynamique d’études, de concertation et d’expertises (une trentaine de visites de sites en Europe), les choix techniques, financiers et juridiques ont été analysés pour sécuriser les décisions à prendre.

Le projet industriel a été engagé en avril 2018 avec le lancement d’un marché global de performances afin de mettre en concurrence des groupements à même de concevoir, construire et démarrer l’exploitation de la future usine. Le groupement retenu sera connu en mars 2019.

L’usine correspond à un mode de traitement innovant des déchets résiduels permettant de réduire drastiquement les quantités de déchets à enfouir. La principale voie de valorisation sera la production de gaz. Au sein de l’usine, trois unités industrielles assureront, en synergie, la valorisation optimale de 121 000 tonnes annuelles en trois flux :

  • les déchets résiduels (poubelle grise)
  • les encombrants de déchèteries
  • les biodéchets (déchets organiques triés à la source par les ménages et auprès de professionnels)

Le procédé de méthanisation va permettre d’extraire tout le biogaz en trois semaines (au lieu d’une dizaine d’années dans le bioréacteur d’enfouissement). La quantité ainsi produite explique en partie le choix de l’injection dans le réseau de transport de gaz géré par Teréga.

L’injection et le transport de gaz renouvelable (biométhane)

La valorisation énergétique des déchets sous forme de gaz constitue le principal débouché du projet Trifyl Horizon 2020.

Installation de production et d’injection de biométhane chez Trifyl, photo Trifyl

Une fois produit en digesteur et avant son injection dans le réseau de transport de Teréga, le biogaz sera épuré pour garantir un gaz de même qualité que le gaz naturel fossile. Le débit d’injection pourra représenter jusqu’à 600 mètres cubes par heure.

Pour raccorder le réseau, des travaux sont nécessaires : une canalisation d’environ 3 km reliera le Pôle des Energies Renouvelables situé à Labessière-Candeil au réseau existant le plus proche, près de l’aérodrome de Graulhet. L’investissement pour ces travaux (canalisation et poste d’injection) s’élève à 2,5 millions d’euros.

Le gaz sera vendu par la suite à des fournisseurs d’énergie et bénéficiera d’un tarif d’achat réglementé fixe pendant 15 ans. Cette garantie financière est une autre composante du projet, avec le souci de maîtrise du coût du traitement des déchets pour le territoire.

Grâce au contrat signé avec Teréga et le société d’aménagement Thémélia, Trifyl devient un producteur de gaz renouvelable d’envergure. En injectant dans le réseau ce gaz vert produit localement, le service public se positionne comme un acteur offensif de la transition énergétique et de l’économie circulaire en produisant le gaz nécessaire à la consommation de 10% des foyers tarnais, en utilisant le maillage existant.

www.trifyl.fr