Les collectivités se mobilisent pour les alternatives au brûlage des déchets verts

Les déchets de végétaux constituent une ressource pour protéger et fertiliser les sols. Malgré une réglementation restrictive, le brûlage à l’air libre des déchets verts est une pratique qui perdure en France et dans de nombreux pays. Chaque année, des quantités industrielles de branches, résidus de tonte et feuilles partent en fumée. Pourtant les impacts sanitaires et environnementaux sont démontrés : par exemple, brûler 50 kg de végétaux à l’air libre émet autant de particules fines qu’une voiture diesel récente qui parcourt 13 000 km.

Broyage, paillage, compostage, valorisation énergétique : les alternatives au brûlage valorisent cette ressource et se développent dans les territoires.

Les collectivités sont des acteurs clés pour activer les changements de comportement. Elles créent les infrastructures et accompagnent la montée en compétence des citoyens.

Le guide réalisé par l’ADEME dresse un état des lieux des alternatives au brûlage des végétaux. Enrichie de conseils d’experts et de témoignages, elle distingue les facteurs de réussite et les bénéfices obtenus. Les collectivités peuvent ainsi identifier et mettre en oeuvre les solutions alternatives adaptées à leurs territoires.

Améliorer la qualité de l’air tout en favorisant une économie circulaire : un enjeu de société, pour tous !

>> Télécharger le guide