Le (bio)gaz confirme son potentiel pour lutter contre le changement climatique

17 janvier 2018, avec la publication de son Bilan gaz 2017, GRTgaz montre comment développer les usages du gaz et des gaz renouvelables permet sur le court terme de lutter contre le changement climatique et la pollution de l’air.

Un potentiel de l’ordre de 36 millions de tonnes d’économie de CO2 à l’horizon 2030

En France, la consommation totale de gaz est équivalente à celle de l’électricité et du pétrole dans le secteur des transports. L’émergence d’un mix gaz décarboné ajoutée à de nouveaux usages encouragés par les pouvoirs publics pourrait permettre à la France d’accélérer sa lutte contre le changement climatique en déployant des solutions efficaces et mobilisables rapidement dans les territoires. Le gaz pourrait ainsi contribuer à plus d’1/3 de l’effort de réduction de 97 Mt de CO2 par an restant à fournir par la France pour atteindre à horizon 2030 l’objectif fixé par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Cette contribution permettra en outre de réduire le déficit de notre balance commerciale et favorisera le développement de nouvelles filières industrielles d’excellence.

Développer les usages du gaz et les gaz renouvelables pour lutter immédiatement contre le changement climatique et la pollution de l’air

Dans l’industrie, près de 4,3 TWh de consommation de gaz sont imputables aux nouvelles conversions du fioul vers le gaz réalisées durant l’année écoulée. L’ensemble des installations converties depuis 2012 a permis d’éviter le rejet à l’atmosphère en 2017 de 1,8 Mt de CO2, une contribution équivalente à celle d’environ 10 000 éoliennes de 2 MW dans le mix électrique. Si en 2017, toutes les centrales thermiques à flamme avaient été alimentées par du gaz en France, GRTgaz estime qu’un tel parc de production aurait permis d’éviter 7 Mt de CO2.

Carte des sites d’injection de biométhane en France en 2017, crédit GRTgaz

La dynamique du gaz renouvelable se confirme avec 44 sites injectant du biométhane dans les réseaux de gaz à fin 2017 pour 408 GWh de gaz injecté (+100% par rapport à 2016). 361 projets d’injection de biométhane en cours d’étude dont 75% de projets agricoles.

La nouvelle ambition affichée par les opérateurs gaziers de porter à 90 TWh la part du gaz renouvelable dans le mix gaz en 2030, devrait se traduire dès 2018 par la mise en service de plusieurs dizaines de nouveaux sites dont 5 ou 6 sur le réseau de GRTgaz.

La mobilité au gaz (GNV et bioGNV) poursuit également sa progression avec une augmentation de 10% du parc global de véhicules et de 100% sur le segment des poids lourds ; ces véhicules profitent d’un parc de stations d’avitaillement au gaz en plein essor, une tendance qui se poursuivra tout au long de l’année 2018 avec, a minima, un doublement du nombre de stations en 2018.

>> Télécharger la présentation du bilan Gaz 2017 de la France

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...