Compensation CO2 : construction de réservoirs à biogaz en Chine

Biodigesteur en construction

Le projet Yunnan vise à équiper plus de 1000 familles rurales de la province du Yunnan de réservoirs à biogaz. Ces biodigesteurs permettent de satisfaire les besoins énergétiques des bénéficiaires (cuisson et éclairage) de façon durable et propre en exploitant leurs déchets organiques dans ces réservoirs en absence d’air.

L’utilisation du biogaz permet ainsi de réduire la dépendance au charbon des familles bénéficiaires. Les bénéfices de ce projet sont évidemment environnementaux, mais aussi sociaux-économiques (économie d’argent).

La province du Yunnan, située au Sud–Ouest de la Chine, est une région peu avancée sur le plan économique malgré le développement du tourisme. Elle compte plus de 40 millions d’habitants, avec une grande diversité ethnique (24 minorités sont présentes dans la province).

La zone de projet, dans le district de Zhaotong, au nord-est du Yunnan se caractérise par un environnement fragile. Autrefois riche en forêts, une grande partie du bois a été coupée lors du grand bond en avant de la Chine comme source d’énergie pour les industries. Les pentes de cette zone montagneuse sont actuellement surexploitées par les paysans malgré une interdiction de l’Etat d’exploiter les pentes de plus de 25°. Le ruissellement est donc très important et l’érosion des sols est intense. L’exploitation des ressources naturelles (minerais: charbon, roches, etc.) est importante dans cette province, permettant d’alimenter les grandes villes chinoises.

Les bénéficiaires utilisent le biogaz pour cuisiner

Les zones rurales du projet sont encore très sous-développées, les familles vivant généralement dans des maisons en argile avec des sols en terre battue, souvent en compagnie des animaux et cuisinant à même le sol. Compte tenu de cet environnement et des besoins des populations en énergie, les réservoirs à biogaz constituent une réponse adaptée.Grâce au processus de méthanisation (formation d’un gaz combustible par la fermentation biologique anaérobie – sans oxygène – de matières organiques), les familles équipées de réservoirs peuvent exploiter les déjections animales et bénéficier d’un approvisionnement régulier en énergie pour la cuisine ou la lumière. 180 réservoirs ont été construits en 2009 et 400 constructions sont prévues en 2010.
La validation du document de présentation de projet (PDD) est en cours d’après une méthodologie du Gold Standard. Afin de faciliter les calculs et d’avoir un suivi précis des réservoirs à biogaz construits, Initiative Développement a conçu une base de données qui permettra de référencer toutes les enquêtes menées pendant la durée du projet.

Le biogaz sert également à éclairer les habitations

Environnement

Les réservoirs à biogaz permettent de limiter la consommation de charbon, la pollution de l’air dans les cuisines des maisons. Ils permettent l’économie de :

  • 50% de la consommation de charbon, soit environ 10 kg par jour et par famille.
  • 3,6 tonnes de CO2 économisées par an par réservoir, ce qui correspond à une réduction d’environ 20 000 tonnes de CO2 équivalent sur 7 ans grâce au projet

Les réservoirs à biogaz permettent d’éviter la contamination des nappes phréatiques et des sources d’eau par confinement des excréments. En outre, les excréments résiduels sont ensuite récupérés et mélangés à de l’engrais vert pour être utilisés comme amendement organique.

Social

  • Un réservoir à biogaz permet à une famille d’économiser environ 700 yuans (80 Euros) par an (dépenses de charbon réduites), pour un revenu moyen annuel de 1 300 yuans par personne.
  • L’argent épargné peut être utilisé pour des activités locales d’ordre économique et agricole.

Envie d’en savoir plus sur cet Etat ? Retrouvez la fiche pays Chine sur GoodPlanet.Info

Source : www.actioncarbone.org