1 janvier 2018 en France, les règles pour équipements sous pression ont changé

Vannes de purge de circuits vapeur à la centrale biomasse Siat-Braun, photo Frédéric Douard

Un nouvel arrêté applicable au 1er janvier 2018 va profondément modifier la réglementation encadrant le suivi en service des Équipements Sous Pression (ESP). Revue de détails.

Simplification. C’est ce qu’a voulu le législateur concernant la réglementation encadrant le suivi en service des ESP. Et il n’a pas fait les choses à moitié : des dizaines de textes réglementaires – dont les plus anciens faisaient référence à un arrêté de 1926 – ont été abrogés et une multitude de régimes dérogatoires a été supprimée. Conséquences : plusieurs changements majeurs sont à prévoir.

Les inspections, c’est désormais tous les 24 ou 48 mois

Autre changement apporté par le nouvel arrêté, la périodicité des inspections. Pour mémoire, celles-ci ont pour objet de vérifier que l’état de l’ESP lui permet d’être maintenu en service avec un niveau de sécurité compatible avec les conditions d’exploitation prévisibles. Désormais, les générateurs de vapeur et les appareils à couvercle amovible à fermeture rapide (ACAFR), c’est-à-dire les plus sensibles, devront être inspectés tous les 24 mois…

lire la suite sur le site So-emedia, initiative du groupe SOCOTEC