Bientôt 2000 bus au biogaz pour La Réunion ?

Photo Philippe Chan Cheung

Île de la Réunion – Le tram-train aurait dû assurer le rôle du transport « propre » sur notre île. Sa suppression par la nouvelle majorité du conseil régional laisse la place au projet de Didier Robert, le Trans Eco Express.

La Région a voté, ce matin en commission permanente, un budget de 200 000 euros pour poursuivre les études. Il s’agit, sur le court terme, de doter la Réunion d’un parc de bus « propres » – le chiffre de 2000 bus avait été évoqué – mais également d’améliorer les conditions de circulation sur le réseau des routes nationales. Pour l’amélioration de la circulation, les bus seraient prioritaires au niveau des entrées d’agglomérations avec plus de voies réservées et des dispositifs automatiques de priorité.
Le conseil régional envisage également, à plus long terme, un réseau ferré régional maillé avec le réseau de bus.

Pour l’équipement, la Région pourrait aider rapidement les opérateurs à acheter des véhicules moins polluants, électriques ou hybrides. Sur un plus long terme, les propulsions de type hydrogène ou biogaz seront envisagées.

Enfin, la Région souhaite l’installation d’un syndicat mixte permettant de coordonner à l’échelle régionale l’ensemble des services comme la tarification, l’émission de billets communs à tous les réseaux et l’information aux voyageurs. Le Trans Eco Express est un projet chiffré à 650 millions d’euros dont 356 millions d’euros pour les actions à court terme.

Source : Le Quotidien de la Réunion, 27 juillet 2010