Atlas 2017 des centrales électriques à biocombustibles solides ou déchets ménagers

Atlas paru dans le Bioénergie International n°50 de juillet-août 2017

La centrale de cogénération bois de Rennes sud, photo Frédéric Douard

La centrale de cogénération bois de Rennes sud, photo Frédéric Douard

L’atlas Bioénergie International 2017 des centrales électriques à biomasses solides ou à déchets ménagers recense 303 centrales.

Concernant la biomasse, l’atlas 2017 montre une légère progression du parc des installations de centrales de cogénération, notamment avec la réalisation des derniers projets CRE en France. Sur les 60 sites recensés à mi-juillet 2017 dans le pays, en service ou en construction, la puissance totale installée y est de 957 MWél. L’atlas présente également 67 sites situés dans le reste de la francophonie : 26 en Belgique avec 525 MWél, 10 en Suisse pour 57 MWél, 15 au Canada francophone avec 525 MWél, 3 au Luxembourg et environ 100 MWél pour les pays africains francophones.

Les centrales en projet en France sont au nombre de 33 et représenteront 334 MWél supplémentaires dès leur mise en service. À noter que parmi ces projets, on compte les lauréats du CRE5-1, qui devront être construits au cours des trois prochaines années, dont trois sites en gazéification (CHO Power) représentant 11 MWél par site.

Pour les installations de valorisation énergétique des déchets ménagers, Bioénergie International a recensé 104 unités en France pour 692 MWél, 15 en Belgique pour 129 MWél, 5 en Suisse avec 37 MWél cumulés.

Les données recueillies sont classées dans le magazine par département pour la France et par pays pour le reste. On y trouve le nom de l’installation, sa localisation, ses puissances thermique et électrique, sa date de mise en service, sa catégorie biomasse (BIO) ou déchet ménager (OM), si c’est une cogénération ou une production pure d’électricité. Les équipementiers principaux y sont également listés lorsqu’ils sont connus.

Atlas-cogé-Bioénergie-international-R50-juillet-aout-2017 - web

Rappelons que pour les filières bois-énergie et méthanisation en France, un appel d’offres (CR5-2) ouvert aux installations bois-énergie de moins de 25 MWé et aux unités de méthanisation de moins de 5 MWé a été clôturé le 1er septembre 2017. Les lauréats seront désignés avant la fin de l’année 2017, après une phase d’instruction par la commission de régulation de l’énergie.

Nous enrichissons les données de cet atlas sur base de nos enquêtes. Aussi nous invitons chaque personne concernée à nous communiquer les informations des installations manquantes, ou à nous faire part d’informations qui ne seraient pas exactes, ce qui nous permettra de fabriquer une édition 2018 toujours plus précise à fbornschein@bioenergie-promotion.fr

François Bornschein