En Suisse, le bois-énergie amortit la chute de la récolte de bois

Récolte de bois en SuisseLe volume de bois récolté dans les forêts suisses atteint un niveau historiquement bas. Avec 4,46 millions de mètres cubes, la récolte de 2016 était inférieure de 2 % à celle de 2015. Les ventes de bois-énergie, en légère hausse, ont permis de compenser cette évolution.

Moins de matière première, plus d’énergie

Selon les chiffres publiés par l’Office fédéral de la statistique publiés en juillet 2017, la récolte de bois dans les forêts suisses a été la plus faible depuis dix ans en 2016. Les grumes, qui représentent quantitativement le premier poste de récolte, ont notamment enregistré la plus forte baisse, de l’ordre de 4 % par rapport à l’année précédente. Ces chiffres orientés à la baisse ont été amortis par le second poste de récolte, le bois-énergie : avec un volume global en hausse de 1 % par rapport à 2015, ce dernier poursuit son essor.

La récolte de bois en Suisse par débouché depuis 1990 - Source OFS - Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

La récolte de bois en Suisse par débouché depuis 1990 – Source OFS – Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Contrairement aux grumes et au bois d’industrie, qui sont beaucoup plus exposés aux aléas du marché international et aux fluctuations des taux de change, le bois-énergie fait l’objet de contrats à long terme garantissant stabilité et débouchés sur plusieurs décennies. Le bois-énergie se composant principalement de feuillus, de bois issu de l’entretien des paysages ainsi que de bois de houppiers et de branchages, son usage accru ne se fait pas au détriment des autres utilisations. Pour une consommation totale de 4,46 millions de mètres cubes, les grumes représentaient 2,21 millions de mètres cubes, le bois-énergie 1,74 million de mètres cubes et le bois d’industrie 0,51 million de mètres cubes.

Le bois, une énergie d’avenir

Le bois-énergie utilisé dans le confédération provient quasiment à 100 % de Suisse. De plus, le bois-énergie étant généralement récolté, transformé puis brûlé dans un rayon de quelques kilomètres, la valeur ajoutée profite majoritairement à la région. La hausse des ventes de bois-énergie est non seulement dans l’intérêt des propriétaires et exploitants forestiers, mais joue fréquemment aussi un rôle clé dans la politique énergétique cantonale. Le canton de Thurgovie constitue à ce titre un bon exemple. Le concept d’utilisation du bois-énergie en Thurgovie, récemment remanié par Energie-Bois Suisse, montre qu’une promotion pertinente du bois-énergie permet d’exploiter trois quarts du potentiel durable du bois-énergie.

Pour en savoir plus : www.energie-bois.ch