Méthanisation agricole et utilisation de cultures énergétiques en codigestion

Plantation de maîs, photo Frédéric Douard

Le recours en méthanisation agricole à des cultures énergétiques en complément de lisiers suscite de nombreuses interrogations liées notamment aux modalités d’utilisation, au bilan environnemental (impacts sur le milieu, consommations énergétiques liées à l’itinéraire technique, bilan des émanations de gaz à effet de serre tout au long de la filière, etc.), à la concurrence éventuelle avec les cultures alimentaires (conflit d’usage, ampleur du marché, impact sur la sécurité alimentaire, etc.).

Cette étude apporte un éclairage sur les résultats de l’utilisation de différentes cultures en co-digestion : performance énergétique, économique, environnementale.
Elle permet aussi de disposer d’éléments complets sur les avantages/inconvénients comparatifs des cultures étudiées pour faire des choix raisonnés dans un objectif de développement durable.
Trois grandes catégories  de cultures/rotations sont étudiées: les couverts environnementaux (bandes enherbées et prairie temporaire), les cultures dérobées (trèfle incarnat et avoine diploïde), et des cultures conventionnelles ou dédiées à la production d’énergie (maïs fourrage, sorgho, …).

Public : bureaux d’études, agriculteurs, associations
Décembre 2009 – 21×29,7 – 134p.
Télécharger le document sur le site de l’ADEME