Étude de faisabilité d’une unité de méthanisation à la ferme en montagne

Article paru dans le Bioénergie International n°49 de mai-juin 2017

Méthaniseur et son incorporateur, photo René Moletta

Méthaniseur et son incorporateur, photo René Moletta

L’étude présentée dans cet article a pour objectif d’évaluer la possibilité technique et économique d’installer un méthaniseur à la ferme dans la haute vallée de la Maurienne. La méthanisation en zone de montagne présente des caractéristiques particulières par rapport aux schémas classiques que l’on trouve généralement en zone de plaine. Le climat, l’altitude, les fluctuations de population, les difficultés d’accès, des activités principalement d’élevages liées principalement à la production laitière et leurs transformations. Les zones de montagne ont une production de lisiers, fumiers, uniquement en période hivernale, puisqu’en période chaude, les animaux montent en alpage. De plus, il est assez fréquent que les agriculteurs de la Haute-Maurienne soient des doubles actifs en hiver car intervenants en stations de ski. Ceci implique qu’ils ne disposent pas de temps supplémentaire pour s’investir dans le fonctionnement du digesteur.

L’étude a pu être conduite grâce à l’initiative et au concours de l’Agence EDF « Une Rivière Un Territoire » de Savoie. En effet en 2013, l’Agence a répondu à une demande d’étude sur le sujet de la micro-méthanisation à la ferme, émanant du groupe de co-construction réunissant douze experts du territoire. L’agence a donc dès 2014 créé un comité de pilotage, réunissant des experts, des agriculteurs, des conseillers agricoles, des élus, des entreprises de collecte, et initié une étude du potentiel de méthanisation en Savoie. À l’issue de ces travaux de pré-études, conduits sur trois sites en 2015, une étude de faisabilité du site de Val Cenis a été engagée en 2016.

Douze agriculteurs de Haute Maurienne sont intéressés par l’évaluation de la faisabilité d’une unité de méthanisation en Haute Maurienne via la mise en commun de leurs déchets agricoles. Ce projet regroupe le territoire de Val Cenis composés des villages de Lanslevillard, Lanslebourg, Termignon, Sollières-Sardières et Bramams. Cette commune est issue de la fusion, au 1er janvier 2017, de ces cinq territoires. Elle a dû être menée sans identification d’un maître d’ouvrage…

… pour lire la suite consulter le Bioénergie International de mai-juin 2017