ADIB et APROVALBOIS fusionnent en FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté

  • Catégorie(s) : Actu

Forêt jurassienne vue du ciel, photo Frédéric Douard

Forêt jurassienne vue du ciel, photo Frédéric Douard

Alors que les deux régions Bourgogne et Franche-Comté ont fusionné, les deux associations régionales de la filière bois, la franc-comtoise ADIB et la bourguignonne APROVALBOIS se sont réunies le 16 juin 2017 en Assemblées générales Extraordinaires et Ordinaires à la Maison Régionale de l’Innovation à Dijon pour acter leur fusion.

Au cours de ces assemblées générales, les membres de la filière forêt bois de la nouvelle région ont validé de nouveaux statuts permettant aux entreprises et acteurs de la filière, en plus des organisations et syndicats professionnels, d’adhérer à l’interprofession régionale. Les membres ont par ailleurs acté le choix d’un nouveau nom pour l’association interprofessionnelle qui devient FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté.

A l’issue de l’Assemblée générale de FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté, le nouveau Conseil d’administration s’est réuni pour élire un bureau et nommer un délégué général. Jean-Philippe BAZOT, ancien président d’APROVALBOIS a été élu président et Christian DUBOIS, ancien délégué général de l’ADIB, a été nommé délégué général de la nouvelle association.

Jean-Philippe BAZOT est le PDG de la société BONGARD-BAZOT dont le siège social est situé à Saint Péreuse dans la Nièvre. L’entreprise qui emploie plus de 110 salariés couvre différentes activités au sein de la filière : travaux publics et forestiers, notamment routes forestières, préparation des sols, exploitation forestière, scierie, transport, bois énergie, négoce… Jean Philippe BAZOT est par ailleurs président de France Douglas et d’EUROFOREST.

LE POIDS DE LA FILIERE REUNIE :

  • 20 000 emplois salariés travaillant dans 1 900 entreprises, sans compter les nombreuses entreprises sans salarié.
  • Taux de boisement de 36%.
  • 43% de la surface certifiée PEFC.
  • 41% de forêts publiques.
  • 80% de feuillus (dont chêne 40%, hêtre), 20% de résineux (douglas, sapin, épicéa).
  • 14% du volume sur pied français ; 14% de la production de bois française.
  • 12% de la récolte française (19% de grumes feuillues ; 13% de grumes résineuses).
  • 745 chaufferies automatiques industrielles, puissance installée de plus de 570 MW, autoconsommation de plus de 570 000 tonnes de bois.
  • 16% de la production française de sciages : 23% de la production française de sciages feuillus ; 14% de la production française de sciages résineux.