Enerstena constructeur de chaufferies et centrales à biomasse de 1 à 20 MW

Chaudière à vapeur installée à Grigiškės par Enerstena, photo Enerstena

Enerstena est un grand groupe bien connu sur le marché de l’énergie depuis 2002. Il a créé sa propre technologie, fondé un centre de recherche et des sciences et réuni les meilleurs professionnels dans le domaine de l’énergie en une même équipe. Enerstena conçoit et fabrique des chaudières à biocombustibles (eau chaude et vapeur surchauffée), des économiseurs à condensation, des foyers et la plupart des équipements nécessaires aux chaufferies et centrales à biomasse depuis leur conception à leur livraison clé en main et fournit également des services d’entretien.

Le secteur des bioénergies ne manque pas de clients

Le contexte lituanien est particulièrement favorable au recours aux énergies propres : l’on peut s’y fournir facilement en plaquettes, rémanents forestiers, tourbe et autres biomasses solides.

Ralfas Lukoševičius, un porte-parole de l’énergéticien UAB « Enerstena », société fondée il y a plus de 15 ans, précise que c’est l’augmentation du prix du gaz naturel qui a été la motivation principale pour s’orienter vers le marché de la biomasse. À cette époque, ses dirigeants n’imaginaient pas que 60 % de la chaleur distribuée en Lituanie le serait à partir de biomasse.

Fondation d’un centre d’innovation dédié

Le groupe ENERSTENA fondé dès 2002, est l’un des plus importants dans les pays baltes. Ce groupe est connu en tant que concepteur et fabricant d’équipements de combustion à biomasse, et qui assure également la maintenance et l’exploitation des chaufferies.

Atelier de construction Enerstena, photo Enerstena

La combustion de biomasse consiste en la production de chaleur ou de vapeur depuis des combustibles solides comme les plaquettes, les déchets de bois, la tourbe, la paille ou les résidus agricoles (coques de tournesol).

Lors du boom du secteur de l’énergie au cours des années 2011 à 2016, « Enerstena » a fabriqué 30 % des chaudières à biomasse fabriquées localement et de plus de 1 MW. « La chaleur est en général transférée sur un réseau de chaleur ou utilisée sur place pour couvrir des besoins industriels. La vapeur peut être valorisée industriellement ou pour générer de l’électricité verte », rappelle le directeur des innovations chez UAB « Enerstena », R. Lukoševičius.

Le groupe ENERSTENA emploie plus de 350 salariés. Ces entrepreneurs ont également établi un centre de recherche, d’ingénierie et de développement qui héberge des équipes de professionnels des différents corps de métier, qui accomplissent des travaux de recherche scientifiques, ce qui est nécessaire à l’innovation.

Usine Enerstena, photo Enerstena

La biomasse devient plus attractive en Lituanie

Le directeur des innovations rappelle que l’histoire de l’utilisation industrielle de la biomasse en Lituanie remonte aux années 1994-95, quand des soutiens financiers sont arrivés des gouvernements de Suède et du Danemark, et que les premières chaufferies alimentées en plaquettes et sciures furent construites. L’intérêt pour ces combustibles a continué de croître progressivement. « Les conditions pour recourir à la biomasse sont particulièrement favorable dans notre pays. La Lituanie dispose de ressources mobilisables en quantité et sans préjudice envers l’environnement. À côté de cela, la biomasse est une énergie bien plus constante que les énergies renouvelables intermittentes comme le solaire, l’éolien ou l’hydraulique » explique R. Lukoševičius.

Au début de son histoire dans l’énergie, Enerstena participait dans des projets d’installations et de construction. À cette époque, une poignée enthousiaste de jeunes ingénieurs diplômés décida de voir comment elle pourrait transposer ses connaissances théoriques pour usage sur le terrain pratique. Très vite ces jeunes entrepreneurs ont pointés du doigt les manques de technologies modernes en matière de combustion biomasse et les problèmes du secteur chauffage de l’époque. Ils ont également attirés l’attention sur le potentiel local des biocombustibles. « Le premier tournant qu’a pris la société fut de transférer ses activités de construction et d’installation vers le développement de la production d’équipements pour les chaufferies », rappelle R. Lukoševičius.

Chaufferie Enerstena

« Avec la hausse des prix du gaz russe, la demande de chaudières industrielles à grille s’est elle-aussi intensifiée. Les activités de production de la société ont alors été élargies à l’ensemble des équipements pour les chaufferies biomasse. Des infrastructures dédiées ont été mises en place ainsi qu’un centre de recherche et développement. Le département design a été étoffé, et l’on fit l’acquisition d’une société spécialisée en automatismes. Le département spécialisé dans la construction de nos propres chaudières et autres équipements de chaufferies était né », explique le directeur des innovations.

Aujourd’hui, dans le contexte de hausse des prix des énergies fossiles, la filière biomasse s’est imposée d’elle-même dans le secteur des réseaux de chaleur et est utilisée par environ 56 % de la population lituanienne. « De nos jours, plus de 60 % de l’ensemble de la chaleur produite par des installations centrales, l’est à partir de ressources biocombustibles, la plupart du temps il s’agit de bois » ajoute encore le porte-parole de la société.

Des idées venues des universités

Il y a quelques années, les idées affluaient tant qu’il fallu rechercher des financements supplémentaires pour accélérer leur implémentation.

Nous avons bénéficié du programme de financement européen « Intellect: Cooperative Science and Business Projects » administré par le ministère de l’agriculture et avons mené le projet « Biofuel Use Efficiency and Emission Reduction Technology Research and Development » en coopération avec nos partenaires de l’université technologique de Kaunas (KTU), et l’institut lituanien de l’énergie (LEI). Notre projet comporte la création d’un laboratoire de recherche scientifique moderne, pour mener des activités de recherche et créer de nouveaux écoproduits. Notre coopération avec le LEI cette année a débouché sur deux applications de recherche scientifique et de développement expérimental conformément au cadre du vaste plan européen de recherche et d’innovation « Horizon 2020 ». Actuellement nous participons au programme européen « Innovation checks » avec l’université technique Gediminas de Vilnius.

R. Lukoševičius a constaté que de tels investissements favorisent les innovations, en permettant la poursuite de projets scientifiques et d’ingénierie en employant davantage de spécialistes, et donc en procurant un avantage concurrentiel.

Eléments de chaudières à vapeur prêts pour la livraison, photo Enerstena

Une ville adaptée au développement des technologies à base de biomasse

« Kaunas a toujours été caractérisée par un mélange d’entrepreneuriat, d’ingénierie et d’enthousiasme. Idéalement située au centre du pays, et disposant de bonnes infrastructures, de milliers d’étudiants en technologie, agriculture et sciences humaines, Kaunas est un bon emplacement pour créer l’innovation et développer des affaires » selon R. Lukoševičius.

Selon lui, la ville de Kaunas a effectué avec succès la transition entre énergies fossiles et bioénergies locales dans son réseau de chaleur. À côté de ça, l’opportunité pour des opérateurs privés d’alimenter ce réseau de chaleur a permis une saine concurrence entre ces fournisseurs. Ce sont les raisons qui expliquent la multiplication des chaufferies biomasse.

Chaufferie de Kietaviskes en Lituanie, photo Enerstena

Une orientation en faveur de l’environnement

Une réorganisation menée il y a quelques années a donné l’impulsion nécessaire au développement de la société. Cela a consisté a transformer les départements les plus rentables du groupe en des sociétés à part entière, ce qui a permis d’optimiser leurs coûts de fonctionnement et leurs activités, bien que le succès des affaires dépende aussi de la vision stratégique pour anticiper les inévitables coups durs.

« Le goût de l’aventure, la foi en ses idées, le courage d’accepter les échecs, la volonté de prendre des décisions et la détermination à travailler dur sont les qualités nécessaires pour parvenir à un résultat positif. C’est important d’avoir une dose de conscience que nous sommes des représentants de la Lituanie, l’une des nations les plus anciennes d’Europe ; et une dose d’auto-estime afin de ne pas nous satisfaire d’être juste l’égal de nos concurrents mais de nous élever au-dessus d’eux », affirme notre correspondant.

La centrale Foksita à Kaunas équipée par Enerstena, photo Enerstena

La société a prévu de conserver ses principales activités à long-terme, qu’il s’agisse du développement, de la production ou de l’installation de technologies vertes de production d’énergies à partir de biocombustibles.

« Notre objectif c’est la recherche de nouvelles pistes de valorisation de la biomasse solide comme la gazéification, ou la création de produits innovants tirés de la biomasse comme le biométhane, les combustibles liquides, et le bio-CO2. Nous chercherons le concours des plus grands instituts scientifiques qu’ils soient lituaniens ou internationaux. Avec la mise en production de ces nouvelles technologies, nous espérons nous hisser au rang des pays européens les plus développés en la matière », nous confie R. Lukoševičius.

Contact en France : Liutauras Vasiliauskas +370 656 61407 – france@enerstena.eu – www.enerstena.eu

Informations de contact de Enerstena
Enerstena est cité aussi dans ces articles :