Les eurodéputés demandent une directive biodéchets

Une directive spécifique sur les biodéchets, avec un tri sélectif obligatoire, un recyclage des biodéchets et une classification basée sur la qualité des différents composts issus de biodéchets, est nécessaire pour bénéficier à l’économie et à l’environnement, selon une résolution adoptée ce mardi 6 juillet 2010.

Les députés pressent la Commission et les Etats-membres d’initier une prise de conscience publique de la prévention du gaspillage et du recyclage, et d’encourager la recherche et l’innovation.

Chaque année, entre 118 et 138 millions de tonnes de biodéchets (nourriture et déchets verts des ménages et de l’industrie) sont produits dans l’UE. La mise en œuvre complète de la législation existante sur les biodéchets pourrait créer des bénéfices environnementaux et financiers d’1,5 million d’euros à 7 millions d’euros, jusque là elle n’a pas été suffisamment réalisée.

Dans la résolution rédigée par José Manuel Fernandes (PPE, PT) sur le Livre Vert de la Commission sur la gestion des biodéchets dans l’UE, les députés européens estiment qu’une directive spécifique pour les biodéchets offrirait une plus grande clarté, un meilleur contrôle, une meilleure application de la mise en œuvre et de la certitude juridique dans ce domaine. Les députés européens pressent la Commission de revoir la législation existante et de rédiger une proposition pour une directive spécifique à la fin de 2010, incluant :

  • l’établissement d’un système de tri sélectif obligatoire pour les Etats membres, excepté ceux où ce n’est pas l’option appropriée du point de vue environnemental et économique
  • le recyclage des biodéchets
  • une classification basée sur la qualité des différents types de compost issus des biodéchets

La résolution adoptée à main levée souligne que le tri sélectif des biodéchets devrait être intensifié afin d’atteindre les objectifs pour le recyclage et les énergies renouvelables et pour contribuer à atteindre les buts de la stratégie UE 2020, en particulier pour l’efficacité des ressources.

Finalement, les députés pressent la Commission et les Etats membres d’initier une prise de conscience publique pour la prévention et le recyclage des déchets, ainsi que d’encourager et de soutenir la recherche et l’innovation technologique dans le domaine de la gestion des biodéchets.

Communiqué du Parlement européen du 6 juillet 2010