Les 10 nouvelles chaufferies industrielles à biomasse de l’AAP BCIAT 2016

La chaufferie de Bonilait Protéines à Saint Flour, photo Frédéric Douard

La chaufferie de Bonilait Protéines à Saint Flour, photo Frédéric Douard

L’arrêté du 24 avril 2016 pris par Ségolène Royal pour fixer les nouveaux objectifs de développement des énergies renouvelables en France prévoit d’augmenter de 21 % la production de chaleur à partir de biomasse d’ici 2023. L’appel à projets BCIAT 2016 permet de soutenir 10 nouvelles installations portant à 120 le nombre d’opérations réalisées ou en cours depuis 2009.

Aujourd’hui, avec 66 installations en fonctionnement, la production thermique annuelle à partir de biomasse est supérieure à 330 000 tep. Elle devrait atteindre 500 000 tep en 2018 avec la réalisation des projets en cours.

*déterminé à partir des facteurs d’émission de la base carbone (www.bilans-ges.ademe.fr)

*déterminé à partir des facteurs d’émission de la base carbone (www.bilans-ges.ademe.fr)

La moitié des projets retenus sont directement liés au développement des industries de la filière bois. L’approvisionnement de leur chaufferie sera principalement assuré en autoconsommation des sous-produits générés.

D’autres projets permettront de valoriser énergétiquement des déchets de bois mais également les sous-produits industriels générés par l’activité de l’entreprise, comme Saica Paper dans le domaine du papier – carton, par exemple.

Liste des projets lauréats de l’Appel à projets BCIAT 2016

Focus sur 4 projets lauréats

AIRBUS aux Mureaux (Yvelines)

Programme Ariane 6 / secteur tertiaire privé
Leader spatial européen, « AIRBUS Defence and Space » développe une majeure partie de ses activités sur le site des Mureaux situé dans les Yvelines (78). Le site mène depuis 2006 de nombreuses actions d’efficacité énergétique. En 2013, le site s’est équipé d’une première chaufferie bois financé par le Fonds Chaleur (BCIAT 2011). Le projet 2016 permettra de répondre à l’accroissement des besoins liés aux bâtiments du programme Ariane 6 (128 000 m2 soit 625 000 m3).

  • Puissance biomasse : 1,6 MWth (+0,4 MW condenseur).
  • Chauffage et déshumidification (eau chaude basse température).
  • Taux de couverture biomasse : 88%.
CODEMA à Changé (Mayenne)

Autonomie énergétique pour la déshydratation de luzerne / secteur agricole

La coopérative (750 adhérents) assure chaque année la production d’environ 28 000 tonnes de produits déshydratés dont 17 000 tonnes de luzerne, 10 000 tonnes de maïs et 1 000 tonnes de produits divers (graminées, marc de pommes…). Le projet permet de substituer le gaz propane et de répondre aux besoins générés par l’augmentation de la production.

  • Puissance biomasse : 17 MWth ;
  • Four biomasse (400°C) / sécheur à tambour.
  • Taux de couverture biomasse : 100 %.
  • 17 000 tonnes de biomasse (60 % bois et 40 % miscanthus en autoconsommation).
GARNICA PLYWOOD à Samazan (Los et Garonne)

Accroissement d’activité / industrie du bois

Face à la demande croissante du marché de panneaux de contreplaqué, le Groupe GARNICA a ouvert en 2008 une nouvelle unité dans le Sud-Ouest de la France. Cette usine fabrique aujourd’hui plus de 60 000 m3/an de placages de peupliers, à comparer avec l’objectif initial de 40 000 m3/an.

Le groupe souhaite augmenter la production pour atteindre 100 000 m3/an.

  • Puissance biomasse : 9 MW (8,1 MW existant).
  • Production thermique : 4 953 tep/an supplémentaires (4 589 tep/an aujourd’hui).
  • Taux de couverture biomasse : 100 %.
  • Plus de 50 % en autoconsommation.
SAICA PAPER à Venizel (Aisne)

Valorisation des déchets de bois et des sous-produits industriels / industrie papetière

Groupe présent dans 7 pays européens à travers 100 sites de production (14 en France). SAICA PAPER France est l’un des 4 sites européens d’emballages en carton ondulé (100 % recyclés). La capacité de production du site est de 250 000 tonnes par an (60 % France). L’objectif du projet biomasse est de réduire la facture énergétique annuelle de l’usine (environ 11 millions d’euros) et de valoriser les 25 000 tonnes de sous-produits de processus générés annuellement qui sont aujourd’hui orientés en centre d’enfouissement.

  • Puissance biomasse : 44 MWth.
  • Vapeur (350°C / 35 bars).
  • Taux de couverture biomasse : 89 %.

Pour en savoir plus :