Le biohydrogène-carburant de Trifyl issu du biogaz des déchets ménagers

Trifyl station H2 vert webTrifyl est syndicat mixte départemental de valorisation des déchets ménagers et assimilés. Il compte 21 collectivités adhérentes représentant 331 communes, soit près de 308 000 habitants sur un territoire de plus de 6000km² composé notamment du Tarn, d’une partie de l’Hérault et de la Haute-Garonne. Avec plus de 240 agents, Trifyl gère 30 déchèteries, deux centres de tri, quatre réseaux de chaleur, deux plateformes bois-énergie et deux autres de compostage. Sur le Pôle des énergies renouvelables de Labessière-Candeil, Trifyl valorise chaque année dans le bioréacteur 180 000 tonnes de déchets résiduels en chaleur, électricité, bio méthane carburant, et en hydrogène énergie.

Depuis 2014, Trifyl produit de l’hydrogène vert issu directement du biogaz des déchets ménagers. Fort de cette réussite inédite, Trifyl vient de mettre en oeuvre un nouvel équipement : la première station en France distribuant cet hydrogène vert.

Avec l’installation de cette station et l’acquisition d’un véhicule H2, Trifyl poursuit son programme de développement autour de l’hydrogène issu de la valorisation des déchets ménagers. Les étapes du projet Vabhyogaz 1 et 2 ont permis à Trifyl et à ses partenaires historiques de démontrer la faisabilité du reformage du biogaz directement en H2. À présent Trifyl continue dans sa voie, en utilisant cet hydrogène vert pour faire rouler un véhicule, un Kangoo ZE H2. La démonstration est faite de la validité technique de ce projet à petite échelle. La suite du programme, VABHYOGAZ 3, va consister en un déploiement industriel d’unités de production et de distribution d’hydrogène issu du reformage de biogaz. Il s’agira d’être présent au moment où le marché de la mobilité hydrogène va s’amplifier.Station Trifyl

La station de stockage et de distribution

C‘est l’entreprise WH2 située à Lyon qui a remporté le marché de fourniture de cette station. Elle est composée :

  • d’un compresseur qui monte l’hydrogène à la pression nécessaire pour son stockage, soit 400 à 450 bars,
  • d’une aire de stockage qui peut contenir environ 14 kg d’H2,
  • d’un pistolet de distribution qui réalise un plein en 5 minutes, à une pression de 350 bars.

Cette station est dimensionnée pour 3 à 4 pleins par jour, soit une distribution quotidienne de 7 à 8 kg. L’idée est biens sûr d’alimenter le véhicule H2 de Trifyl, mais aussi les éventuels véhicules des partenaires situés dans les environs immédiats (Exemple possible : la Poste du Tarn pourrait se positionner à Graulhet.)

Le Kangoo ZE H2

Le Kangoo électrique Renault de Trifyl est équipée d’un prolongateur d’autonomie (pile à combustible) alimenté en hydrogène. La batterie d’origine au lithium permet seule de parcourir environ 120 km. Le prolongateur procure une autonomie totale d’environ 300 km en mode éco conduite. (Démarrages et arrêts fréquents par exemple pour La Poste). La pile est positionnée derrière les sièges, par-dessus le réservoir d’hydrogène de 76 litres que l’on recharge en 5 minutes… contre six heures pour le Kangoo ZE en mode simplement électrique.
L’atout majeur de ce Kangoo Trifyl, c’est qu’il roule à l’hydrogène vert, qu’il n’émet aucun gaz, et ne rejette que de l’eau. Une précision : le Kangoo ZE H2 n’est pas pour l’instant un véhicule grand public.

Il est employé comme véhicule utilitaire propre pour des flottes captives d’entreprises ou de services publics. Avec 650 kg de charge utile, il permet de transporter 4,5 m3 de matériel. Le Kangoo ZE H2 « habillé » aux couleurs de Trifyl symbolise la volonté du service public de poursuivre sa démarche de recherche et développement. N’émettant aucune pollution, il circule sur les routes du territoire de Trifyl afin de montrer que l’innovation est au service de la population.Le Kangoo ZE Hé de Trifyl

Données technique du Kangoo

  • Durée du plein = 5 mn
  • Contenance du réservoir = 1.8 kg H2
  • Distance parcourue avec 1 kg H2 = 100 km
  • Réservoir à 350 bars de pression
  • Vitesse maxi : 130 km/h
  • Poids à vide : 1550 kg
  • Volume transporté : 4,5 m3

www.trifyl.com

1 réponse
  1. Olivier Delvincourt dit :

    Que fait on du carbone issu du méthane?