Campagne mensongère des pétroliers suisses contre le bois-énergie dénoncée

SONY DSCL’Union Pétrolière suisse a fait campagne contre les réseaux de chauffage à distance au bois avec des comparaisons de prix douteuses et des affirmations trompeuses. La Commission Suisse pour la Loyauté a admis un recours déposé par Energie-bois Suisse.

Le 6 janvier 2016, l’association faîtière Energie-bois Suisse a déposé une plainte devant la Commission Suisse pour la Loyauté (CSL) contre l’Union Pétrolière (UP) afin de faire vérifier deux affirmations sur la sécurité de l’approvisionnement et l’avantage du prix du mazout de chauffage par l’institution indépendante. La décision qui vient d’être rendue par la CSL donne raison à Energie-bois Suisse et confirme que les déclarations commerciales de l’UP ne sont pas comparables et donc pas recevables.

L’objet du délit est un prospectus intitulé «Restez indépendant et gardez le contrôle de vos dépenses de chauffage!» distribué fin 2015 dans toute la Suisse aux clients des fournisseurs de mazout de chauffage, qui compare un prix moyen du coût total / de revient du chauffage à distance de plus de 16 ct./kWh à un prix du mazout de base de 7,5 ct./kWh, qui ne tient aucunement compte des coûts d’investissement et d’exploitation. Comme le justifie la CSL, cette comparaison n’est pas compréhensible pour les lecteurs moyens, car elle suggère que l’approvisionnement coûte plus deux fois plus cher avec un réseau de chaleur à distance qu’un chauffage au mazout.

L’UP est donc priée de renoncer à affirmer que les installations au bois et les réseaux de chauffage à distance ne parviennent pas à assurer la totalité de l’approvisionnement en chauffage et qu’une part essentielle devrait être dévolue au mazout. Certes les réseaux de chaleur à distance utilisent souvent du mazout pour couvrir les besoins en périodes de pointe et d’urgence, mais cette part ne représente qu’un maximum de 30 %, et plus généralement 5 % et moins. De nombreuses installations fonctionnement par ailleurs entièrement aux énergies renouvelables et n’utilisent pas du tout de mazout.

En mars dernier, la CSL avait déjà admis deux plaintes de Greenpeace contre l’UP et l’Association Suisse de l’Industrie Gazière, recommandant notamment au lobby pétrolier de ne plus affirmer à l’avenir qu’un nouveau chauffage au mazout était toujours la solution la plus économique. Energie-bois Suisse invite donc l’UP à remanier sa communication sans tarder : «La désinformation du lobby pétrolier sur les coûts des énergies renouvelables est non seulement déloyale, mais elle nous empêche également de faire avancer la conversion de l’approvisionnement énergétique», déclare le directeur Christoph Aeschbacher.

www.energie-bois.ch