Résultats encourageants pour le biocharbon de typha en Mauritanie

Séchage de briquettes de charbon de typha, photo GRET

Séchage de briquettes de charbon de typha, photo GRET

Après cinq années d’expérimentation techniques, économiques et environnementales sur la transformation du roseau envahissant Typha australis en charbon, en alternative à la déforestation, le Gret, l’Iset de Rosso et le Parc national du Diawling ont clôturé, le 20 avril 2016, le projet Typha en Mauritanie. Une innovation qui offre des perspectives de développement pour la filière sur les deux rives du fleuve Sénégal, en Mauritanie comme au Sénégal.

Le Typha australis est une plante de la famille des roseaux devenue envahissante après la construction du barrage de Diama en 1986. Il a colonisé les deux rives et les canaux d’irrigation du fleuve Sénégal, empêchant tout développement économique. 25 000 hectares sont envahis en Mauritanie. Depuis 2011, l’ONG internationale de développement Gret, l’Institut supérieur d’enseignement technologique de Rosso (Iset) et le Parc national du Diawling ont mis en œuvre un projet de transformation du typha en charbon, avec le soutien de l’Union européenne et de l’Etat mauritanien via l’Agence pour la promotion de l’accès universel aux services (Apaus).

A l’heure du bilan, les résultats sont encourageants :

  • 7 unités artisanales de production de charbon de typha installées dans des villages (communes de Rosso, N’Diago et Tékane) avec 90% de femmes dans les équipes de production ;
  • 1 unité industrielle pilote à l’Iset qui a produit 25 tonnes de charbon ;
  • 350 personnes formées en techniques de production, suivi organisationnel et gestion ;
  • 162 personnes ont un revenu complémentaire en produisant et vendant du charbon de Typha.

Sidi Mohamed Lehlou, Directeur des Aires Protégées et du Littoral au sein du Ministère de l’Environnement et du Développement durable a indiqué que « ce projet a permis d’atteindre des résultats importants au profit des populations vulnérables ». « Ces résultats n’auraient pas pu être atteints sans la constitution d’un consortium audacieux entre le Gret, l’Iset de Rosso et le Parc national du Diawling. Ces acteurs ont su bâtir un partenariat Sud-Nord d’une grande richesse, à même de trouver des solutions à cette « malédiction verte » qu’est le Typha », ajoute Samassa Nalla, Représentant du Gret en Mauritanie.

Les perspectives pour la filière charbon de Typha sont réelles. A Rosso et Nouakchott, la consommation en charbon de bois est estimée à 45 000 tonnes par an, ce qui représente un chiffre d’affaire annuel de 8,5 milliards d’Ouguiyas (21 millions d’euros). Alors que la pression sur les forêts du Sud de la Mauritanie est très forte et qu’une partie du charbon vendu dans le pays vient de l’étranger, le charbon de Typha constitue une alternative renouvelable à même de concurrencer le charbon de bois. Avec un impact majeur sur l’environnement : la consommation d’une tonne de charbon de Typha permet d’économiser 7 tonnes de CO² par rapport au charbon de bois !

Séchage des briquettes de charbon de Typha après le briquetage, photo GRET

Séchage des briquettes de charbon de Typha après le briquetage, photo GRET

L’atelier de clôture du projet le 20 avril 2016 a permis d’échanger avec les autorités mauritaniennes, les bailleurs de fonds, des entrepreneurs privés et des acteurs sénégalais et maliens engagés dans les bio-combustibles et les énergies renouvelables sur les perspectives pour la filière Typha dans la sous-région. Le Gret et ses partenaires encouragent le développement d’unités industrielles de production de charbon portées par des entrepreneurs mauritaniens, voire l’export de la démarche dans les pays voisins. Cela ne pourra se faire sans un appui fort des Etats pour accompagner les entrepreneurs qui investiront dans des unités de production et renforcer les contrôles sur la production, le transport et la vente du charbon de bois. Afin de donner toute sa chance au charbon de Typha !

gret_logo_frContact en Mauritanie : Samassa Nalla, 00 222 45 25 84 96/22 30 70 52, samassa.mr@gret.org
Contact en France : Marie Bessières, 01 70 91 92 76, bessieres@gret.org

En savoir plus sur le projet Typha
Le projet Typha a remporté le prix Convergences international 2015

Source : www.gret.org