La filière bois, réelle opportunité de marché pour les agriculteurs

Mehdi Bounab, conseiller Forêt, Arbres et Bois à la CA 09

Mehdi Bounab, conseiller Forêt et Bois à la CA 09

La demande en bois (toutes catégories confondues) des particuliers, des collectivités, des entreprises et des industries est importante et croissante en Ariège. Elle concerne le bois-énergie (bûches et plaquettes), les copeaux bois pour le paillage en espaces verts, la litière animale ou l’amendement organique des sols (BRF ou Bois Raméal Fragmenté), le bois d’œuvre (sciage, charpente, bardage extérieur) et le bois de service (piquets de clôture).

Cette demande est partiellement satisfaite grâce aux efforts des pouvoirs publics mettant en place des programmes d’actions en faveur d’une mobilisation accrue de bois. Elle s’accompagne d’une exigence grandissante des consommateurs et de la société, sur la transparence vis-à-vis des modalités de production des matières premières agricoles et forestières et de leurs impacts sur l’environnement et la santé humaine.

Agroforesterie, photo Agroof

Agroforesterie, photo Agroof

Le taux de boisement représente 50 % du territoire ariégeois avec plus de 15 000 ha détenus par des agriculteurs. Les exploitations agricoles ariégeoises contribuent ainsi à ces enjeux. Sur la forêt, l’accompagnement de la chambre d’agriculture est proposé depuis plusieurs années et a incité les agriculteurs à aller vers de la vente directe pour augmenter la valeur ajoutée de cette ressource.

Et face à la demande croissante des agriculteurs pour développer des projets en agroforesterie, avec l’objectif de toujours travailler sur l’augmentation du revenu des exploitants et en saisissant les opportunités de marché, la chambre d’agriculture d’Ariège propose de nouvelles prestations dans le cadre du Contrat de Suivi Annuel. Celles-ci sont basées sur la création de nouvelles filières destinées à augmenter les marges. Avec le même volume de bois, les marges peuvent être multipliées par dix par rapport à de la vente de bois sur pied. Il est important de rappeler que le développement d’un atelier bois peut rentrer dans le cadre juridique de l’exploitation agricole.apca

En savoir plus  :