Algo-carburants aux USA: une feuille de route et 24 millions de dollars

La mer, terrain d'exploration pour les biocarburants de troisième génération, photo Xavier Douard

Publié par 3B Conseils, cabinet conseils en communication scientifique et bureau d’études le 6 juillet 2010.

WASHINGTON – (États-Unis) – L’US Department of Energy (DOE) a annoncé la semaine dernière un investissement de 24 millions de dollars destinés à trois groupes de recherche que le DOE entend aider à lever les obstacles qui subsistent encore à ce jour pour la commercialisation d’algo biocarburants.

L’objectif principal est de soutenir le développement d’un secteur des transports durables et propres et de stimuler les bio industries à l’intérieur des Etats-Unis, de façon à créer des emplois. Le développement rentable des carburants renouvelables pour les transports est un élément clé de la stratégie de l’administration actuelle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour conduire la nation américaine vers l’indépendance énergétique.  » Des partenariats comme celui-ci sont destinés à concentrer les potentialités créatrices des secteurs publics, privés et universitaires sur les principaux défis que pose le développement des énergies renouvelables pour le transport « , a déclaré Cathy Zoi, Secrétaire adjoint pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables .  » Les Etats-Unis doivent trouver des moyens efficaces pour hâter le développement de technologies d’algo biocarburants et d’autres ressources renouvelables pour réduire notre besoin de sources étrangères de pétrole. « 

Les consortiums futurs seront composés de partenaires du monde universitaire, de laboratoires nationaux, et d’industries privées répartis à travers le pays, de façon à élargir la portée géographique et l’expertise technique des partenaires du DOE dans le domaine des algo biocarburants. Les projets devraient se poursuivre sur une période de trois ans.
Les trois consortiums retenus pour un financement sont les suivants :
  1. Sustainable Alga Biofuels Consortium (Consortium pour les algo biocarburants durables) basé à Mesa, Arizona : dirigé par l’Arizona State University, ce consortium se concentrera sur les tests d’acceptabilité des algo biocarburants en remplacement des carburants à base de pétrole. Sa tâche consistera à suivre la conversion biochimique des algues en carburants et en autres produits, et à analyser les propriétés physico-chimiques des algo biocarburants et de ses dérivés. La part du DOE dans ce consortium est de 6 millions de dollars
  2. Consortium for Algae Biofuels Commercialization (Consortium pour la commercialisation des algo carburants) basé à San Diego, Californie : dirigé par l’Université de Californie à San Diego, ce consortium se concentrera sur le développement des algues comme matière première de biocarburants solides. Sa tâche consistera à examiner de nouvelles approches de protection des cultures des algues, d’utilisation des algues comme éléments nutritifs, de recyclage et de développement d’outils génétiques. La part du DOE dans ce consortium est de 9 millions de dollars
  3. Cellana, LLC Consortium basé à Kailua-Kona, Hawaii : dirigé par Cellana et LLC, ce consortium sera chargé de la production à grande échelle des carburants et d’aliments à base de micro algues. Sa tâche consistera à intégrer les nouvelles technologies de récolte d’algues aux méthodes pilotes de culture et à développer la part des micro-algues marines dans l’alimentation animale en direction principalement de l’aquaculture. La part du DOE dans ce consortium est de 9 millions de dollars.
Le gouvernement des Etats-Unis est bien conscient que, malgré un énorme potentiel, de nombreux défis techniques et économiques doivent être surmontés avant de commercialiser des algo biocarburants. Afin d’identifier ces obstacles et d’orienter la R&D, le DOE a convoqué une Commission nationale des algo biocarburants réunissant plus de 200 experts et intervenants, chargés d’établir une feuille de route des algo biocarburants. Un premier document intermédiaire destiné à être commenté par le public, avait été publié en juin 2009. Ce mois-ci, le DOE publie la feuille de route définitive reflétant à la fois les avis des experts, les commentaires reçus et les travaux de fond destinés à guider les travaux futurs et les investissements dans le domaine des algo biocarburants. La feuille de route (qui comporte 125 pages) sur l’énergie des algues, éditée par le Département de l’Energie, est directement téléchargeable au format PDF (7,45MB).
Auteur : Francis ROUSSEAU, Les énergies renouvelables de la mer le 6 juillet 2010