>> 15 janvier 2016, appel à projets de recherche en agriculture-sylviculture et qualité de l’air

Améliorer l'impact des productions agricoles et sylvicoles sur la qualité de l'air, photo Frédéric Douard

Améliorer l’impact des productions agricoles et sylvicoles sur la qualité de l’air, photo Frédéric Douard

Les relations entre agriculture, atmosphère et pollution de l’air sont l’objet de nombreuses préoccupations. Ainsi le suivi et la réduction de la contamination aérienne par l’agriculture est à présent inscrite dans les politiques publiques. En même temps, cette activité subit de façon significative l’impact de pollutions dont elle n’est pas toujours à l’origine. Dans ce contexte, des verrous de connaissances doivent être levés et des outils d’aide à la décision mis en œuvre afin d’éclairer au mieux les décisions politiques et d’identifier les leviers d’action pertinents.

Le présent Appel à propositions de recherches (APR), lancé dans le cadre du programme PRIMEQUAL en association avec le MAAF, se décline en 3 axes :

    • Axe 1 : Caractériser et réduire les émissions de polluants atmosphériques liées aux systèmes de production agricoles/sylvicoles.
    • Axe 2 : Caractériser les impacts de la pollution de l’air sur les productions agricoles/sylvicoles, et les impacts sanitaires, environnementaux et économiques de la pollution de l’air d’origine agricole.
    • Axe 3 : Favoriser l’innovation et l’amélioration des pratiques : dynamiques sociales et socio-techniques, politiques et socio-économiques.

La date de clôture de dépôt des propositions est fixée au 15 janvier 2016 à 16h.

Acces au texte de l’APR et a la plateforme de depot des propositions

PRIMEQUAL (programme de recherche interorganisme pour une meilleure qualité de l’air à l’échelle locale) a été lancé en 1995, par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

Ce programme est mis en œuvre par le MEDDTL et l’ADEME. Il vise à fournir les bases scientifiques et les outils nécessaires aux décideurs et aux gestionnaires de l’environnement pour surveiller et améliorer la qualité de l’air afin de réduire les risques pour la santé et l’environnement.

Il présente la particularité de rassembler plusieurs communautés scientifiques concernées par la pollution de l’air et ses impacts : sciences physiques (métrologie, chimie, dynamique, météorologie, …), sciences de la vie (biologie, médecine, épidémiologie, écologie, …), mathématiques (modélisation, statistiques) et sciences sociales (économie, sociologie, psychologie,…).

Il procède par lancement d’appels à propositions de recherche et veille à assurer une valorisation aussi large que possible des résultats qui en découlent (publications, colloques, site web,…).

Depuis 1996, il s’articule avec le PREDIT (Programme interministériel de recherche et d’innovation dans les transports terrestres) au niveau du Groupe 1 sur la thématique Energie-Environnement.

www.primequal.fr