4ème Carrefour des bioénergies le 5 novembre 2015 au Lycée de Crogny

Carrefour des bioénergiesLe thème de cette quatrième édition sera la valorisation énergétique en méthanisation.

Le biogaz, quel devenir ?

La méthanisation permet de produire du biogaz en valorisant des coproduits tels que les effluents d’élevage, ou bien des coproduits fermentescibles d’agro-industries ou de collectivités. Ce biogaz est aujourd’hui valorisé de différentes manières : par injection dans le réseau de gaz naturel, par cogénération (production de chaleur et d’électricité) ou bien encore par production de carburant, le Gaz Naturel de Véhicule (bioGNV).

Le biogaz injecté et le bioGNV

L’injection du biogaz dans le réseau de gaz naturel de distribution ou de transport est en pleine croissance sur le territoire français.
Techniquement, ce biogaz injecté nécessite d’être épuré pour ne garder que le méthane. Avant son injection, des contrôles et une odorisation sont nécessaires pour garantir l’injection d’un gaz sensiblement identique à celui transporté par les canalisations.
Le bioGNV est une voie de valorisation nouvelle avec peu d’installations en France. La valorisation du bioGNV est aujourd’hui principalement axée sur les flottes captives de véhicules (bus, camion de récupération des ordures ménagères…).

La chaleur issue de la cogénération

La cogénération est la valorisation la plus répandue en France. En région Champagne-Ardenne, au 30 juin 2015, 15 des 17 unités de méthanisation valorisaient leur biogaz sous cette forme.
Le biogaz généré est brûlé dans un moteur qui permet de produire à la fois de l’électricité et de la chaleur. L’électricité produite est injectée sur le réseau électrique et donc vendue au fournisseur d’électricité alors que la chaleur peut être destinée à des usages variés :

  • le premier est le maintien en température de la cuve de méthanisation (de 37 à 40°C) de manière à disposer d’un environnement propice à la dégradation de la matière. Cette chaleur représente environ 30% de la chaleur totale produite,
  • le reste de la chaleur est disponible pour d’autres activités, à la ferme, en collectivité ou en industrie, pour tous ceux qui souhaiteraient se chauffer avec une « chaleur verte ».

Le 4ème Carrefour des Bioénergies au GAEC Thorey

Le 5 novembre 2015, au coeur du Chaourçois, Nathalie VIARD, consultante indépendante en méthanisation présentera les différentes formes de valorisation du biogaz et notamment celles de la chaleur, en approfondissant plus particulièrement les différents modes de séchage existants et leur compatibilité avec la méthanisation.

La visite de l’unité du GAEC Thorey viendra en complément. Cette exploitation dispose d’une unité de méthanisation voie sèche qui valorise la chaleur de la cogénération de 4 manières différentes : chauffage d’un élevage porcin, de 4 maisons d’habitation, d’une serre et alimentation en chaleur d’un séchoir en grange. La diversité des valorisations en fait un exemple particulièrement intéressant.

La méthanisation en Région et dans l’Aube
  • 17 unités de méthanisation en Région
  • 4 unités auboises
  • 2 unités avec cogénération
  • 2 unités avec injection

CA10Depuis 2012, les missions bioénergies des Chambres d’agriculture de l’Aube et de la Haute-Marne, soutenues par l’ADEME et le Conseil Régional, organisent le Carrefour des bioénergies. Cette journée, à destination des porteurs de projets, élus, agriculteurs ou acteurs de la filière a pour but d’apporter des informations techniques ou réglementaires à chacun.

Renseignements : Audry CROENNE

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...