Sécurité des réservoirs de stockage de biocarburants

Réservoir vertical, photo CETIM

La sécurisation des réservoirs verticaux de stockage de liquides inflammables comme les biocarburants, n’est pas une mince affaire ! Le plan de modernisation des canalisations et des installations industrielles présenté par le gouvernement en janvier 2010 vient renforcer les dispositions règlementaires en la matière.

Ainsi, afin d’assurer une meilleure maîtrise du risque industriel, les entreprises, tous secteurs industriels confondus, devront avoir réalisé d’ici l’été 2011 un état zéro de leur parc de stockage de bacs de liquides inflammables ou dangereux pour l’environnement. Une opération qui va évidemment de pair avec une mise en sécurité des réservoirs actuellement en service via l’implantation d’évents de secours ou la réalisation de leur frangibilité.

Rappelons que la frangibilité d’un réservoir, c’est, lors d’une élévation brutale et accidentelle de la pression intérieure, sa capacité à délimiter les zones de rupture de l’enveloppe dans les parties hautes (toit, liaison robe-toit, virole haute, etc.) qui ne sont pas en contact direct avec le produit contenu. L’objectif est d’assurer le confinement du produit afin de limiter les risques et d’éviter sa dissémination dans l’environnement.

Rendue obligatoire pour les réservoirs construits à partir de 2007, cette frangibilité, décrite dans le Code de construction des réservoirs de stockage cylindriques verticaux (Codres 2007), reste à réaliser ou à vérifier sur tous les réservoirs actuellement en exploitation et construits avant cette date.

Membre du comité de rédaction du Codres édité par le Syndicat de la chaudronnerie, de la tuyauterie et de la maintenance industrielle (SNCT), le Cetim intervient depuis plus de vingt ans sur les études de frangibilité.

Aujourd’hui, et afin de répondre aux demandes des industriels soucieux d’assurer la sécurité de leurs installations et la mise en conformité de ceux-ci aux nouvelles règlementations, les équipes du Cetim réalisent des études de terrain sur la frangibilité des réservoirs installés avant 2007 et encore en exploitation : appui technique à la collecte des données nécessaires à l’étude de frangibilité ; simulation du comportement mécanique des réservoirs par éléments finis ; proposition de modification de réservoirs (frangibilité, mise en place d’organes de sécurité) ; accompagnement vis-à-vis des autorités ministérielles. Ces études et cette mise en sécurité concernent tous les réservoirs cylindriques verticaux à toit fixe « hors code » et les réservoirs cylindriques verticaux construits en inox.

Contact pour informations : Tél. : 03 44 67 36 82 – email : sqr@cetim.fr