Les forêts de l’Appenzell, un grand potentiel pour l’énergie bois

Un article de Energie Bois Suisse dans son bulletin spécial Appenzell d’août 2015

Village de l'Appenzell, photo Energie Bois SuisseLes forêts appenzelloises sont les plus abondantes de Suisse en termes d’hectares par an, ce qui constitue à la fois un bon capital, mais aussi un risque en cas de tempêtes. Une augmentation de son exploitation serait donc dans l’intérêt public.

Des ressources forestières inexploitées Les forêts sont un élément essentiel des paysages de pâturages et d’habitations isolées caractéristiques de l’Appenzell. Elles jouent un rôle important pour le tourisme, la détente et les loisirs de la population et font travailler de nombreux propriétaires privés et entreprises forestières. Avec 7 662 ha en Rhodes-Extérieures (RE) et près de 5 000 en Rhodes-Intérieures (RI), elles couvrent environ un tiers de la surface totale des deux demi-cantons. Modérément exploitées en petites parcelles, elles appartiennent essentiellement à des propriétaires privés (près de 75%) et représentent le plus gros volume de bois en Suisse en termes d’hectares par an, grâce à la fertilité des sols, à la structure d’âge et aux quantités exploitées.

En RE, leur croissance annuelle s’élève à 82 000 m3, dont 58 000 m3 sont utilisés en moyenne. En RI, la récolte de bois varie énormément, entre 15 000 et 25 000 m3 par an. «Etant donné qu’il n’y a ici ni forêt nationale ni communale notable, aucune exploitation forestière n’a pu se développer», explique Albert Elmiger, chef forestier (RI). Les corporations publiques et les propriétaires privés sont très sensibles à l’évolution du marché. Le bois est vite coupé en grande quantité lorsque les prix augmentent et mis en attente lorsqu’ils baissent. «Je pense que le potentiel le plus important se trouve dans les forêts protégées, où l’on essaie avec les contributions fédérales et cantonales de couvrir les déficits en cas de baisse des prix et d’atteindre une exploitation durable», explique-t-il.

L'Appenzell, photo Energie Bois Suisse

Un grand potentiel encore inexploité

Le bois-énergie joue un rôle relativement important dans les deux Appenzell, en particulier pour le chauffage. De très nombreux propriétaires privés alimentent en effet leur poêle en faïence ou leur chaudière avec cette ressource, ce qui est une solution raisonnable pour les territoires composés d’habitations isolées. Mais cela n’est pas possible partout: «Le raccordement offensif au gaz naturel du chef-lieu d’Appenzell aux localités de Meistersrüte et Steinegg en 2012 et 2013 a grandement compliqué l’exploitation. La construction et l’aménagement de réseaux de chaleur à distance et l’utilisation de chaudières privées aux bûches, copeaux de bois ou granulés deviendront une alternative coûteuse et complexe, réservée aux citoyens soucieux de l’environnement», regrette le chef forestier.

Le potentiel est pourtant là : un projet mis en place entre les deux cantons par la Nouvelle politique régionale de la Confédération a permis de calculer le potentiel total disponible en 2012, en comptabilisant le bois provenant des forêts, le bois hors forêts, les résidus de bois et le bois usagé. Selon l’étude sur le potentiel du bois-énergie RE + RI (Studie Energieholzpotenzial AR + AI), celui-ci s’élève à 228 GWh par an. Aujourd’hui, l’exploitation des forêts produit environ 131 GWh. Il reste donc 97 GWh inexploités, soit près de 42% du potentiel total disponible. La combustion de 2 000 litres de mazout permet quant à elle de couvrir les besoins en chauffage de 5 000 maisons individuelles.Le bois, l'énergie qui se renouvelle, Energie Bois Suisse

Michael Tibisch, Energie-bois Suisse, Neugasse 6, CH-8005 Zurich, Téléphone 044 250 88 11 – info@energie-bois.ch – www.energie-bois.ch