La fin des tarifs d’achat pour le biogaz en Allemagne

Station de méthanisation en Allemagne

Station de méthanisation en Allemagne

Avec une puissance installée totale dépassant les 4 000 MW, les 8 000 méthaniseurs allemands jouent un rôle essentiel dans la production d’électricité et de chaleur du pays. Les énergies renouvelables représentaient en 2014 une part de 26,2% de la production d’électricité allemande. Environ 55% de cette production renouvelable est intermittente, ce qui représente un défi majeur pour les gestionnaires de réseau et la stabilité du système électrique.

Afin d’inciter les producteurs d’électricité renouvelable à adapter leur production à la courbe de demande, le législateur allemand a introduit dès 2012 la possibilité pour les producteurs de vendre leur électricité renouvelable directement sur le marché dans le cadre d’un système de primes de marché en opposition au tarif d’achat classique. La prime de marché représente la différence entre une valeur de référence – définie par le législateur – et le prix moyen de l’électricité sur le marché. Le producteur est ainsi incité à produire et vendre son électricité sur le marché quand les prix en bourse sont les plus élevés. Le modèle mis en place incite ainsi l’exploitant d’un méthaniseur à produire quand le système en a le plus besoin. En adaptant sa production aux besoins du système, l’exploitant peut ainsi maximiser le revenu issu de la vente de son électricité.

De 2012 à 2014, les producteurs avaient le choix de vendre leur électricité sur le marché ou avec le tarif d’achat en basculant au besoin d’un modèle à l’autre, et ce de manière mensuelle. Depuis 2014, la vente directe est obligatoire pour les installations d’une puissance de plus de 500 kW (100 kW à partir de 2016) et les valeurs de référence, utilisées pour le calcul de la prime, ont été revues à la baisse. Pour les installations de plus de 100 kW, seule la production de la moitié de la puissance installée est dorénavant éligible au soutien financier. Les petites installations ont quant à elles toujours le choix entre tarifs d’achat et prime de marché.

La nouvelle loi incite à la construction d’installations de méthanisation plus flexibles qui s’intègrent mieux dans le marché. D’après le centre allemand de la recherche sur la biomasse (DBFZ), près de la moitié des installations de méthanisation vendait directement son électricité sur le marché en 2014. La flexibilisation de l’installation peut être totale (production uniquement lorsque la demande en électricité est élevée) ou partielle (production à hauteur de 50% de la capacité du moteur lorsque la demande est faible avec montée en charge lors des pics de demande). Le mode de flexibilisation retenu par le producteur dépend principalement des caractéristiques de l’installation. Certains exploitants ont fait le choix de remplacer leur ancien moteur à cogénération par un moteur plus puissant ou de rajouter un moteur supplémentaire afin de produire plus d’électricité sur un laps de temps plus restreint tout en consommant la même quantité de biogaz. La production d’électricité peut ainsi se concentrer sur les plages horaires de la journée avec la plus forte demande d’électricité qui va de pair avec des prix plus élevés.

Les producteurs ayant dans la plupart des cas des installations trop petites pour participer individuellement à la vente directe, des agrégateurs de marché créent des centrales électriques virtuelles composées de plusieurs installations intermittentes et non-intermittentes afin de pouvoir proposer des capacités critiques sur les différents marchés de l’électricité. Toute installation participant à la vente directe d’électricité en Allemagne doit être télécommandable à distance afin que l’agrégateur puisse augmenter ou baisser la production d’électricité et dans certains cas aussi consulter les réserves de gaz des installations.

Thierry Chapron, Office franco-allemand pour les EnR

Thierry Chapron, Office franco-allemand pour les EnR

La maximisation des bénéfices liés à la vente directe et la flexibilisation dépend d’une multitude de facteurs dont entre autres le prix de l’électricité produite, l’exactitude des prévisions de production de gaz et d’électricité du producteur ou de l’agrégateur et le dimensionnement de l’installation. La vente directe flexible peut ainsi apporter des bénéfices supplémentaires à l’exploitant d’un méthaniseur si certains facteurs sont réunis.

Thibaut Chapron, Chargé de mission énergies renouvelables à l’Office franco-allemand pour les EnR

Source : www.linkedin.com