Les bioénergies permettent de contribuer aux objectifs de durabilité

Bioenergy & sustainabilityUn article paru dans le ValBimag de juillet 2015

En avril 2015, le comité scientifique sur les problèmes de l’environnement (SCOPE en anglais, une organisation non gouvernementale internationale), a publié un rapport sur la durabilité des bioénergies. Ce rapport de 779 pages explique comment les bioénergies permettent de contribuer aux objectifs de durabilité. Ce ne sont pas moins de 137 experts de 82 institutions de 24 pays qui ont collaboré à ce document.
ont collaboré à ce document.

Y-a-t-il suffisamment de terres disponibles pour produire durablement l’alimentation humaine et animale, et la biomasse pour des usages énergétiques pour une population croissante ?

Tel était une des questions abordées par le rapport. Plusieurs types de terres sont disponibles pour les bioénergies, par exemple les terres dégradées, les terres non adaptées pour l’agriculture mais convenant aux bioénergies et les terres rendues accessibles en intensifiant l’utilisation des pâturages (certaines pâtures sont peu voire pas exploitées). Sur base des hectares disponibles estimés,
les auteurs du rapport considèrent que « la question cruciale à se poser n’est pas la gestion de la concurrence de l’utilisation des terres entre énergie et alimentation mais plutôt comment la production des bioénergies peut être incorporée au mieux dans les systèmes humains et naturels. »

Comme indiqué dans la conclusion, « suffisamment de terres sont disponibles, les bioénergies ne devraient pas constituer une menace pour la sécurité alimentaire, la biodiversité et les services écosystémiques. De plus les améliorations de cette industrie (améliorations des sols, chaines intégrées, l’utilisation des co-produits, l’amélioration des technologies de conversion) renforcent
l’atténuation du changement climatique tout en améliorant les performances économiques au profit des besoins sociétaux plus larges. »Valbiom

Laurent ANZALONE, l.anzalone@valbiom.be

>> Liens pour télécharger le rapport (en anglais) ou chapitre par chapitre