La BEI engage 50 millions d’euros pour les énergies renouvelables en France

Capénergie 3 interviendra dans les investissements de réseaux de chaleur alimentés en biomasse

Capénergie 3 interviendra dans les investissements de réseaux de chaleur alimentés en biomasse

23 juillet 2015, au lendemain de l’accord signé à Bruxelles entre le Groupe Banque européenne d’investissement (BEI) et la Commission européenne pour mettre en œuvre le plan d’investissement pour l’Europe (« plan Juncker »), la BEI signe sa première prise de participation dans le cadre de ce plan, soit un engagement de 50 M€ dans un fonds d’investissement géré par Omnes Capital et entièrement dédié au développement des énergies renouvelables : Capenergie 3.

La cérémonie de signature était présidée par Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, et Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, en présence de Carlos Moedas, Commissaire européen pour la recherche, la science et l’innovation, et des trois signataires du contrat de financement : Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI, Fabien Prevost, Président d’Omnes Capital et Serge Savasta, Associé gérant chez Omnes Capital.

« Avec cette première prise de participation dans un fonds, notre objectif est double : réussir la première levée de fonds de Capenergie 3 tout en attirant d’autres investisseurs en Europe et à l’international. La compétitivité croissante des énergies renouvelables offre de nouvelles opportunités d’investissement, il faut les saisir. C’est en agissant rapidement et de façon très ciblée que nous réussirons à relancer durablement la croissance par l’investissement » a déclaré Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI.

Première prise de participation de la BEI en France dans le cadre du plan d’investissement pour l’Europe, ce projet constitue la première intervention du plan Juncker dans le développement des énergies renouvelables. Ce projet d’investissement permettra de financer des moyens de production d’énergie d’une capacité globale de plus de 500 mégawatts ; il permettra aussi la création de plus de 1 000 emplois dans les phases de construction et d’exploitation des projets d’énergies renouvelables soutenus. La participation de la BEI sous forme d’apport de capitaux propres devrait attirer d’autres investisseurs à l’international, ce qui permettra d’accélérer la collecte de fonds et d’amplifier l’action de Capenergie.

Le fonds Capenergie 3, dont l’objectif est d’atteindre 200 M€, permettra de mobiliser au total 1 Md€ d’investissement. Fort de son expertise sur ce secteur, le Fonds Capenergie 3 (taille cible de 200 M€) axera son action sur des projets d’infrastructure de production d’énergies renouvelables européens. Décentralisés, ces projets sont développés par des PME du secteur (éolien, solaire, hydroélectricité et réseaux de chaleur) qui y jouent un rôle central. Omnes Capital, partenaire de ces PME depuis 10 ans, est un acteur incontournable sur le marché des énergies renouvelables.