Produire du biogaz et de l’électricité avec les déchets d’agrumes en Sicile

www.bulletins-electroniques.com

Usine pilote du projet, photo Università di Catania

Usine pilote du projet, photo Università di Catania

Le projet « Energie à partir d’agrumes : une opportunité pour l’ensemble de la filière » a pour objectif de transformer de déchet en ressource la pulpe, les graines et les épluchures qui restent de la transformation des agrumes. Ces déchets représentent actuellement un coût pour l’industrie des agrumes et un facteur de risque juridique, mais, s’ils sont bien gérés, ils peuvent représenter une opportunité pour toute la filière des agrumes sicilienne, créant un cercle vertueux qui génère de l’énergie renouvelable et des nutriments pour le sol.

La production industrielle de jus d’agrumes laisse un « résidu humide » qui représente environ 60% de la quantité traitée. Actuellement, il est traité comme un déchet et génère des coûts élevés et imprévisibles. Il est utilisé en partie seulement comme engrais dans l’agriculture et, en petites quantités, comme alimentation animale, additifs pour l’alimentation humaine ou compost. Mais aucune de ces solutions n’a été jusqu’ici en mesure d’absorber l’énorme quantité produite en Sicile de telle sorte que les entreprises, incapables de faire face aux coûts élevés de l’élimination, dans certains cas, ont commis des infractions et causé des dommages environnementaux.

Grâce au projet promu par le District des Agrumes de Sicile, en collaboration avec l’Université de Catane, la Coopérative Empedocle et la Fondation Coca-Cola, ont entamé un processus de valorisation du « résidu humide ». L’initiative vise à mettre en oeuvre des techniques et solutions innovantes qui permettent d’augmenter les quantités utilisées dans la digestion anaérobique pour la production d’électricité, biogaz, bio-produits et nutriments pour les sols, à partir d’un processus circulaire et vertueux sur plusieurs niveaux et générant des avantages:
– économiques: en réduisant les coûts d’élimination avec un impact positif sur la filière;
– environnementaux: le résidu est réutilisé pour produire de l’énergie renouvelable, thermique et – électrique, en réduisant les émissions de CO2 dans l’atmosphère;
– sociaux: la création d’un réseau d’usines donnerait au territoire une forte contribution en termes d’emplois;

Aujourd’hui, en effet, éliminer plus de 340 mille tonnes de « résidus humides » produits en moyenne chaque année, coûte à la filière plus de 10 millions d’euros (30 euros/tonne). Une implantation capable de valoriser les « résidus humides » des agrumes, et les autres déchets de l’industrie agroalimentaire méditerranéenne peut fournir, par exemple, 500 mètres cubes de biogaz et activer un générateur capable de produire 1 MW d’électricité, suffisant à alimenter une consommation moyenne de 333 foyers. L’objectif est d’étendre le projet à l’ensemble de la région : il a été calculé en effet que pour résoudre le problème des déchets d’agrumes en Sicile il suffirait seulement 20 digesteurs comme celui décrit ci-dessus.

Origine : BE Italie numéro 136 (12/05/2015) – ADIT – www.bulletins-electroniques.com