L’Union européenne de l’énergie va banaliser les énergies renouvelables

Paysage de bioénergies, photo Frédéric Douard

Paysage de bioénergies, photo Frédéric Douard

Le système énergétique européen est confronté à la nécessité toujours plus pressante d’assurer à tous les citoyens la disponibilité d’une énergie durable, abordable et compétitive. Une dépendance excessive vis-à-vis d’un nombre limité de sources d’approvisionnement, notamment dans le secteur du gaz naturel, rend les pays vulnérables aux ruptures d’approvisionnement. Les Etats européens veulent devenir moins dépendants à l’égard des combustibles fossiles et réduire les émissions de gaz à effet de serre; quant au niveau abordable et à la compétitivité des prix de l’énergie, ils sont d’une importance croissante pour les ménages et les entreprises.

La persistance d’obstacles à une véritable intégration du marché, l’existence de politiques nationales non coordonnées et l’absence de position commune vis-à-vis des pays non-membres de l’UE sapent tout progrès. La réponse efficace à ces défis consiste à mettre en œuvre un ensemble plus cohérent de mesures touchant plusieurs domaines d’action, adoptées à l’échelon de l’UE et dans les États membres. L’accord sur le cadre d’action en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030, ainsi que celui sur la stratégie européenne de sécurité énergétique conclu en 2014, ont été des étapes importantes dans la construction de l’Union de l’énergie, mais il est indispensable de prendre de nouvelles mesures ou de renforcer les mesures existantes pour relever avec efficacité les défis qui nous attendent.

L’Union de l’énergie repose sur les trois objectifs, établis de longue date, de la politique énergétique de l’UE: sécurité de l’approvisionnement, durabilité et compétitivité. Concernant la durabilité, l’Union de l’énergie aura pour effet de banaliser les énergies renouvelables et de les intégrer pleinement dans un système énergétique entièrement durable, sûr et rentable. Cela permettra à l’UE de conserver sa position de leader mondial pour les technologies et l’innovation en matière d’énergies renouvelables compétitives, ainsi que pour les systèmes et services énergétiques souples et intelligents.

Pour ce faire, la Commission entend:

  • faire appliquer intégralement la législation existante et mettre en place de nouvelles règles de marché afin d’intégrer efficacement au marché la production provenant de sources d’énergie renouvelables, notamment grâce au développement de nouvelles infrastructures, et particulièrement d’interconnexions;
  • faciliter la coopération et la convergence des politiques et des régimes d’aide nationaux dans le domaine des énergies renouvelables, parallèlement au développement du marché intérieur et, en particulier, de la nouvelle organisation du marché de l’électricité, qui permettra de garantir une concurrence équitable entre toutes les sources de production comme sur le plan de la demande et conduira à ouvrir plus largement l’accès transfrontalier aux régimes de soutien en faveur des énergies renouvelables;
  • promouvoir davantage les actions de recherche et de démonstration ciblées sur les énergies renouvelables, notamment au moyen de Fonds spécifiques de l’UE;
  • veiller à ce que le secteur du chauffage et du refroidissement à partir de sources d’énergie renouvelables contribue de manière significative à la sécurité énergétique de l’UE;
  • accélérer la décarbonisation du secteur des transports, notamment en favorisant l’électrification de ce secteur et les investissements dans la production de biocarburants avancés, et en poursuivant l’intégration des systèmes d’énergie et de transport.

Il s’agit par là de réduire les coûts globaux de financement des projets relatifs aux énergies renouvelables et de faciliter la réalisation des objectifs fixés pour 2020 et 2030.

Pour en savoir plus : europa.eu