Un champignon filamenteux pour doper la production de biocarburant 2G

Superposition des structures 3D modélisées de deux cellulases de Podospora anserina appartenant à la famille GH6, image IFPEN

Superposition des structures 3D modélisées de deux cellulases de Podospora anserina appartenant à la famille GH6, image IFPEN

Un article de l’IFPEN de janvier 2014

Les champignons filamenteux sont des organismes spécialisés dans la dégradation de la biomasse végétale. Cette capacité est exploitée dans la décomposition de la biomasse lignocellulosique en vue de produire des biocarburants de 2e génération.

IFPEN a piloté un travail de recherche sur l’exploration de la biodiversité fongique et la compréhension des mécanismes de dégradation. Ce travail visait à améliorer la portée de cette dégradation et à permettre sa mise en œuvre optimale dans une perspective industrielle. Les résultats ont démontré que l’ajout du champignonPodospora anserina à la base de Trichoderma reesei augmente l’efficacité du mélange enzymatique produit : on obtient ainsi une augmentation du rendement d’hydrolyse de la paille de blé prétraité pouvant aller jusqu’à 17 %.

Une étape importante de la production de biocarburants de 2e génération par voie biochimique est la décomposition enzymatique de la biomasse lignocellulosique en sucres fermentescibles. Les enzymes sont produites par le champignon filamenteux Trichoderma reesei qui produit un cocktail de cellulases et hémicellulases pour la dégradation de la paroi végétale. Même si ce microorganisme est capable de sécréter une grande quantité d’enzymes, ce cocktail est relativement peu diversifié. Dans le but d’améliorer l’activité globale du mélange enzymatique, un travail de thèse a exploré le potentiel des enzymes provenant d’autres champignons à complémenter ce cocktail.

>> Voir l’article complet sur le site de l’IFPEN