Ecocéa, l’usine de tri-méthanisation-compostage de Chagny, prête à démarrer

Les deux digesteurs et le gazomètre sphérique, photo Jean-Luc PETIT

Les deux digesteurs et le gazomètre sphérique, photo Jean-Luc PETIT

ECOCEA, nous en parlons depuis 2012 dans nos colonnes tant ce projet est sous les feux de la rampe, attendu avec impatience par les uns et craint par les autres. Car les unités de tri-méthanisation-compostage des déchets ménagers qui ont été réalisées en France depuis quelques décennies ne sont pas toutes des références de gestion maitrisée. Face à cet écueil possible, mais profitant de l’expérience acquise depuis des années, le SMET 71 (Syndicat Mixte d’Etudes pour la valorisation des déchets ménagers), situé à Chagny en Saône-et-Loire, et le groupe industriel TIRU, filiale d’EDF, ont inauguré le 13 janvier 2015 une solution très réfléchie pour le traitement des déchets ménagers. Les travaux de construction, ayant commencé en juin 2013, viennent en effet tout juste d’être achevés.

ECOCEA, construite et exploitée par TIRU

Mi-2011, le SMET 71 a attribué le marché de conception, construction et exploitation de sa future unité de triméthanisation-compostage des déchets ménagers à un groupement dirigé par TIRUL’unité de tri-méthanisation-compostage ECOCEA valorisera 50 % des déchets actuellement envoyés en enfouissement sous forme de biométhane et de compost normé qui pourra approvisionner les agriculteurs locaux.

Selon les porteurs du projet, ECOCEA devrait dépasser les objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement qui vise à réduire de 15% l’enfouissement et à porter le taux de recyclage matière et organique des déchets ménagers à 45 % en 2015.

Inauguration de l'unité de tri-méthanisation-compostage ECOCEA

Injection de biométhane dans le réseau de transport : une première en France

Le traitement des déchets par méthanisation a pour objectif de récupérer le gaz de fermentation de la matière organique pour en valoriser le pouvoir énergétique. Dès l’été 2015, après une phase de mise en service industriel, le biométhane produit par ECOCEA sera injecté, après épuration, dans le réseau de transport de gaz naturel (haute pression) GRTgaz ; il s’agit d’une première en France.

Chiffres clés Ecocéa
Construction

  • 21 mois de travaux pour la construction de l’usine
  • 12 000 m2 de bâtiments
  • Investissement : 40 millions €
Fonctionnement

  • 21 janvier 2015 : arrivée de la première tonne de déchets puis mise en service progressive jusqu’en septembre 2015
  • 73 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et 8 000 tonnes de déchets verts traités par an
  • 27 000 tonnes de compost normé et 2,6 millions de Nm3 de biométhane produits par an
  • 17 emplois créés pour l’exploitation

Pour les amateurs, nous reviendrons très prochainement sur le sujet, car Bioénergie International a eu la chance de visiter l’ensemble des installations juste avant qu’elle ne soient remplies de matière à fermenter. A très bientôt donc !

Frédéric Douard