Une petite centrale électrique à la balle de riz pour Anjiajia à Madagascar

Balle de riz, photo Frédéric Douard

Le Premier ministre Albert Vital a inauguré le lundi 15 mars dernier  la centrale électrique à biomasse de la commune rurale d’Anjiajia qui est une des 11 communes qui composent le district d’Ambato Boeny, dans la région Boeny. Désormais l’électricité y est disponible de 09h à 23 h. Le ministère de l’énergie, l’Agence de Développement de l’Electrification Rurale (ADER), et la société CASIELEC sont les principaux acteurs de ce projet.

« Depuis près de 7 mois, la commune d’Anjiajia bénéficie de l’électricité via une centrale à biomasse » se félicite le Maire, Simon Randriamifidy. « Nous disposons actuellement de 200 abonnés sur une population totale de 29 700. L’objectif du nombre des abonnés pour la première année a été atteint dès le 7ème mois. La commune possède également 30 poteaux d’éclairage public » ajoute encore ce premier responsable de la Commune.

La centrale à Biomasse de la société CASIELEC, photo SCRB

La centrale à biomasse tourne par le biais des déchets, notamment par les déchets de riz décortiqué ou sons de riz que l’on transforme en gaz à l’aide des turbines, qui, à leur tour, fournissent de l’électricité d’une puissance de 40 kW x 2. Le besoin quotidien nécessite en moyenne 64 sacs de ces déchets et sons de riz afin d’assurer les 14 heures d’électricité.

« L’électrification de cette commune d’Anjiajia cadre parfaitement dans la politique du ministère qui consiste à utiliser désormais de l’énergie renouvelable à Madagascar », explique le ministre de l’énergie, Ramanantsoa Rodolphe. « L’utilisation de l’énergie renouvelable commence par la valorisation des déchets » continue-t-il. En outre, il a souligné que la Région Boeny est la deuxième région après celle d’Analamanga en électrification rurale. « La région Boeny n’est pas loin d’Analamanga qui enregistre un taux de 61%, Boeny en est à 34% d’électrification », ajoute-t-il.

Le Premier ministre Camille Vital, dans son discours, précise que cette électrification arrive à point nommé. « En effet, 3 grands événements attendent Madagascar cette année, explique-t-il, les élections, le cinquantenaire de l’indépendance et la coupe du monde. Tout cela nécessite de l’électricité. La commune d’Anjiajia est un bon exemple pour les autres régions lesquelles ne devront pas hésiter à adopter ce système de centrale à biomasse » déclare alors le Premier ministre de la HAT.

Le fokontany d’Anjiajia Centre avec ses éclairages publics, photo SCRB

La CASIELEC est l’un des 24 partenaires de la JIRAMA en matière d’électrification rurale à Madagascar. Elle travaille dans 6 Communes de la Région du Boeny. La mise en place de ces infrastructures a coûté Ar 461 627 012 dont 10% proviennent des ressources propres de la commune d’Anjiajia (Ar 43 640 000).

Le vice-président de la HAT Rajaonson Bruno et le ministre des sports, Virapin Ramamonjisoa, le directeur général de la JIRAMA, Rasidy Désiré ont également honoré de leur présence cette inauguration officielle de l’électrification de la commune d’Anjiajia.

Sources : RIAED, La Tribune de Madagascar