Les coopératives forestières françaises mobilisées sur le bois-énergie

Article paru dans le Bioénergie International n°33 de septembre – octobre 2014

Déchiquetage par Provence Foret, photo GCF et ses coopératives adhérentes

Déchiquetage par Provence Foret, photo GCF et ses coopératives adhérentes

Le développement de la biomasse passe par une augmentation des prélèvements de bois en forêt. Les coopératives forestières développent depuis 15 ans leur production de plaquettes forestières. Retour sur leur implication au sein de cette filière et sur l’opportunité qu’elle représente pour la sylviculture.

Des producteurs rassemblés

Les coopératives forestières regroupent des propriétaires forestiers sylviculteurs, dans le but de mettre en commun leurs ressources. Leur objectif est d’optimiser et d’améliorer la gestion forestière afin de valoriser un maximum les forêts des adhérents. Les activités des coopératives sont : gestion et expertise forestière, travaux sylvicoles et reboisements, pépinières, accès à la certification, approvisionnement des industries du bois, recherche et développement.

La coopération forestière en France : 112 000 propriétaires adhérents ; 2 millions d’ha de forêt gérés ; 900 salariés ; 5000 emplois indirects ; 350 M€ de chiffre d’affaires ; 7 Mm³ de bois mobilisés par an.
Le Groupe Coopération Forestière (GCF) est l’opérateur économique de la coopération forestière. À travers lui, 8 coopératives sont aujourd’hui engagées dans la production de bois énergie : Alliance Forêts Bois, CFBL, COFORET, COFOROUEST, Forêts & Bois de l’Est, Nord Seine Forêt, Provence Forêt et UNISYLVA. Véritable « réseau d’experts », les Responsables Bois Energie Locaux de ces coopératives couvrent l’ensemble du territoire national pour répondre aux exigences techniques et d’organisation du marché (échanges d’expériences et de savoir-faire).

Les coopératives de GCF forment le 1er producteur groupé de plaquettes forestières en France, avec 15 ans d’expérience et 30% du marché national…

… pour lire la suite consultez le Bioénergie International n°33 de septembre – octobre 2014.