La France interdit les cultures dédiées à la méthanisation

Le biogaz en Allemagne est jusqu'ici principalement produit avec du maïs

Le biogaz en Allemagne est jusqu’ici principalement produit avec du maïs

A l’occasion des débats sur la loi de transition énergétique à l’Assemblée Nationale, les députés ont adopté un amendement déposé par les écologistes demandant l’interdiction des cultures réalisées spécifiquement pour l’approvisionnement des unités de méthanisation.

L’amendement approuvé précise que « les installations de méthanisation exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée, ne peuvent être alimentées par des matières autres que des déchets, des effluents d’élevages, des résidus de culture et des cultures intermédiaires, y compris les cultures intermédiaires à vocation énergétique. À titre exceptionnel, une dérogation à cette interdiction peut être délivrée pour l’introduction de cultures dédiées dans des conditions prévues par décret. ».

L’usage des intercultures restera donc autorisé, et un décret précisera le cadre exceptionnel dans lequel des cultures dédiées seront autorisées, telles par exemple, on peut s’y attendre, les cultures dédiées sur zones de protection de captages d’eau, sur bassins de décantation ou sur friches industrielles.

Au travers de cet amendement, les députés écologistes reconnaissent que la méthanisation est une voie d’avenir pour l’énergie, mais souhaitent qu’elle ne se « développe pas au détriment de la production de nourriture pour les hommes ». Il s’agissait ici pour eux « de tirer les enseignements de l’exemple des agro-carburants ou encore de la méthanisation en Allemagne, qui ont amené à une grande consommation de cultures dédiées et de terres agricoles, entrainant un effet de spéculation sur les matières premières agricoles ».

Cette interdiction sera validée lors du vote d’ensemble de la Loi, normalement ce mardi 14 octobre 2014.

Frédéric Douard