La SEM Liger de Locminé, bientôt prête pour son triplé de bioénergies

Le concept global LIGER – Cliquer pour agrandir.

Le projet est unique en France et mérite d’être présenté. La petite Ville de Locminé dans le Morbihan et son territoire alentours ont créé en 2012 la Société d’Economie Mixte LIGER (Locminé innovation et gestion des énergies renouvelables), une entreprise locale de production d’énergie renouvelable avec comme objectifs une certaine autonomie énergétique et deux millions d’euros d’économie par an. Pour cela, la collectivité, qui produit déjà de la chaleur à partir d’une chaufferie à bois, produira également dès 2016 de l’électricité et de la chaleur à partir de biogaz, avant d’y associer la production d’un biocarburant local, le Bio GNV (Gaz Naturel pour Véhicules sur base de biomasse), répondant ainsi et dans le même temps aux trois secteurs de consommation d’énergie que sont la chaleur, l’électricité et les transports, ce qui est remarquable ! 

Cette performance profite d’abord au territoire dans son ensemble et créé une valeur ajoutée réinvestie sur le territoire.

  • Au profit des usagers du service : meilleure prise en compte des attentes, amélioration de la qualité des prestations et équipements, impact favorable sur les économies énergétiques avec une réduction des coûts de chauffage pour les installations.
  • Au profit du territoire : prise en compte d’objectifs de développement durable, politique d’achats auprès des fournisseurs locaux, embauches, au profit des acteurs de l’entreprise : salariés, consolidation financière, dividendes.
  • Maîtrise des coûts en carburant pour les collectivités par la production de son propre carburant, le «Bio GNV» moins cher et non polluant.
Chaufferie bois Liger

La chaufferie bois

LIGER veut démontrer que les énergies renouvelables peuvent permettre une efficacité financière et environnementale, avec une action responsable de l’aménagement de nos territoires.

La chaufferie bois et le réseau de chaleur de 4 km

Mise en service en juin 2012 et dotée d’une chaudière de 1,5 MW, elle chauffe depuis septembre 2012, via un réseau de chaleur de 4 km un centre aquatique, une salle de sport, un collège, une salle multifonctions, la conserverie Union fermière et bientôt un lycée, ainsi que sept habitations de proximité. Dès que l’unité de cogénération sera en service, le réseau distribuera également la production thermique de ce second outil soit au total près de 6 000 MWh/an.

Unité de méthanisation de Locminé - Illustration Armorgreen.

Unité de méthanisation de Locminé – Illustration Armorgreen.

La centrale biogaz

Elle valorisera 57000 tonnes de déchets organiques permettant la production de 4 millions de Nm3 de biogaz par an. Le moteur de cogénération développera une puissance électrique de 1,5 MW et une puissance thermique de 1,6 MW. La puissance énergétique produite localement contribuera à l’indépendance énergétique du canton dès 2017, la mise en service de l’unité de méthanisation étant prévue pour le premier semestre 2016. C’est l’entreprise bretonne Armorgreen qui est attributaire du marché de réalisation.

Outre la production d’énergie, l’unité de méthanisation permettra d’approvisionner les agriculteurs locaux en engrais provenant du compostage du digestat, sous-produit riche en azote minéral qui permettra de remplacer le recours à l’azote produit chimiquement.

Par la suite, l’unité de méthanisation alimentera également une station de purification du biogaz en biométhane qui sera utilisé comme biocarburant pour véhicules, ce qui devrait faire de Liger la première station de production de (BioGNV) de l’ouest de la France.

Les principaux chiffres
  • Investissement au final : 14 millions €
  • Puissance de la chaudière bois : 1,5 MW
  • Consommation de bois : 3500 tonnes/an
  • Puissances de la cogénération biogaz : 1,6 MWé et 1,6 MWth
  • Production de biogaz : plus de 4 millions de m3/an
  • Ressources totales utilisées : 96 % à moins de 20 Kkm sur un gisement de 60 000 tonnes
  • Production d’électricité : 10 GWhé. Cette production annuelle, équivaut à la consommation (hors chauffage) de 4120 foyers composés d’un couple et de 2 enfants, soit 16 480 habitants
  • Substitution d’engrais :  223 tonnes d’azote minéral et 145 de phosphore par an
  • Production de BioGNV : 300 000 Nm3/an soit 11 % du biogaz, équivalent à 273 000 litres de gasoil /an

Voir une interview de Marc Le Mercier réalisée lors du salon Biogaz Europe en janvier 2014 à Saint-Brieuc

Pour en savoir plus : www.liger.fr

Frédéric Douard