De l’air dans nos idées reçues : le brûlage des déchets verts à l’air libre

Brûlage des végétaux

Bien qu’interdit, le brûlage des végétaux reste une activité largement pratiquée qui contribue à la dégradation de la qualité de l’air. Cette activité participe aux émissions de plusieurs polluants notamment les particules fines et certains composés cancérigènes. La pollution engendrée par ces feux peut notamment avoir un fort impact sur la santé des personnes directement exposées. Air Rhône-Alpes lance une campagne de communication pour sensibiliser les rhônalpins aux effets néfastes du brûlage des déchets végétaux.

Alors que l’automne s’installe et que les feuilles mortes et autres déchets végétaux s’accumulent dans les jardins, Air Rhône-Alpes souhaite sensibiliser les rhônalpins aux effets néfastes sur l’environnement et la santé d’une pratique encore trop courante en Rhône-Alpes : le brûlage des déchets végétaux. L’observatoire régional a réalisé un film et élaboré un kit de communication qu’il met à disposition de tous pour inciter chacun à adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Une activité émettrice de polluants et dangereuse pour votre santé
Le brûlage des végétaux contribue à la dégradation de la qualité de l’air en Rhône-Alpes par l’émission de plusieurs polluants dont les particules fines.
Bruler 50 kg de végétaux à l’air libre émet autant de particules fines qu’une voiture diesel récente qui parcourt 6 000 km.
En outre, des composés cancérigènes se dégagent des fumées de combustion, entraînant ainsi un risque accru pour la santé des personnes exposées.

Une activité interdite mais largement pratiquée
En dehors des dérogations préfectorales indispensables à certaines activités, le brûlage de déchets verts est interdit depuis plusieurs années par le règlement sanitaire départemental. Malgré cela, on estime en moyenne que :

  • 25 000 tonnes de déchets végétaux sont brûlés en Rhône-Alpes et
  • 9% des maisons individuelles ont recours à cette pratique

Des solutions alternatives, utiles et respectueuses de la qualité de l’air 
Pourtant des solutions alternatives existent pour traiter ses déchets végétaux : le broyage, le compostage, la tonte mulching, le paillage, la collecte en déchetterie ou encore la collecte sélective. Autant de pratiques et d’initiatives personnelles ou communales respectueuses de la qualité de l’air et sans danger pour la santé.

>> Voir la vidéo de la campagne

Une campagne visible à l’adresse : http://delair.air-rhonealpes.fr 

Gardez-la pour les bougies