Des algues pour transformer les bio-déchets en biogaz et en granulés

Biowalk4biofuels

Des scientifiques utilisent des algues pour transformer les bio-déchets en biogaz et en granulés. La même technologie enlève l’azote dangereux et les phosphates des déchets et le dioxyde de carbone (CO2) des émissions industrielles.

La demande d’énergie mondiale augmente et l’UE a fixé des objectifs ambitieux pour augmenter la part des énergies renouvelables et pour réduire les émissions des gaz à effet de serre (GES). Les bio-déchets dans les décharges constituent une source importante d’émissions de méthane et constituent également une source de polluants comme l’azote et le phosphate qui se retrouvent dans le sol et les eaux environnantes.

L’utilisation de bio-déchets pour produire des biocarburants renouvelables tout en réduisant les émissions et les polluants est perceptible grâce au projet BIOWALK4BIOFUELS («Biowaste and algae knowledge for the production of 2nd generation biofuels»).

Les scientifiques exploitent l’utilisation de macro-algues pour traiter les bio-déchets et les émissions industrielles et dans le même temps, produire des biocombustibles. Les macro-algues ont besoin d’azote et de phosphate pour se développer, les bio-déchets constituent dès lors une grande source de nutrition. Les algues vertes stockent l’énergie sous la forme d’amidon, comme les céréales, et peuvent être utilisées directement pour catalyser la fermentation et la production de biogaz sans besoin de cultures céréalières. Cela permet de réduire les coûts et de résoudre les problèmes d’utilisation des terres.

Les résidus organiques du bio-lessiveur peuvent être séchés et formés en pellets pour former du combustible de biomasse ou pour être utilisé comme engrais organique. Un chauffe-eau fournit son CO2 à l’aquaculture en étang et le biogaz peut alors être utilisé pour la production combinée de chaleur et d’énergie, réduisant de moitié les émissions de gaz à effet de serre par rapport à une usine de combustible fossile.

Les chercheurs ont sélectionné les meilleures espèces de macro-algues en, termes de croissance et d’énergie ainsi que les bio-déchets les plus appropriés pour maximiser le rendement. Les chercheurs ont optimisé les conditions de culture prolongées en terrain sec pour maximiser le taux de régénération et ils ont construit le système d’étang ouvert, avec les connexions de canalisations vers l’usine de prétraitement et les installations de digestion anaérobique. L’usine de traitement du biogaz a été conçue et une analyse d’impact de durée de vie de la production de biogaz a été réalisée.

BIOWALK4BIOFUELS utilise les macro-algues comme une interface efficace entre les bio-déchets et les biocarburants. Le cycle complet des bio-déchets aux carburants ne nécessite pas d’éléments externes et produit du biogaz et des pellets solides tout en éliminant les émissions et les polluants. Une preuve de concept doit avoir un impact important sur la planification des futures centrales et la réalisation des objectifs de l’UE pour l’énergie renouvelable et les émissions.

Résumé de rapport en anglais

Contact : Silvano SIMONI, Université de Rome La Sapienza – Via Eudossiana, 18 – 00184 ROME – Tél.: +39-3470866106 – silvano.simoni@uniroma1.it

Pour en savoir plus : www.biowalk4biofuels.eu