Des granulés pour valoriser le digestat des installations de méthanisation

Granulés de digestat

Granulés de digestat

Les usines d’agro-biogaz produisent de l’énergie renouvelable en extrayant le gaz produit lors de la fermentation anaérobie des déjections animales mélangées avec les déchets organiques du secteur alimentaire. Un des sous-produits de ce processus de fermentation est un déchet liquide épais appelé digestat, difficile à gérer, mais riche en matières organiques et en minéraux. 

Le projet WAVALUE («High added value eco-fertilisers from anaerobic digestion effluent wastes»), financé par l’UE, présente un processus industriel rentable pour la production d’une nouvelle gamme d’engrais durables à partir du digestat en tant que principale composante.

«Le volume et la teneur en azote du digestat produit par le processus d’extraction du biogaz sont très similaires à ceux des déchets d’origine traités», explique le coordinateur du projet EKONEK Innovacion en Valorizacion de Subproductos. Aujourd’hui, malgré les réglementations existantes, ce matériau est souvent réparti dans les champs agricoles sous forme d’engrais à proximité des installations de biogaz où il est produit, mais cette stratégie n’est pas la meilleure étant donnée sa teneur élevée en éléments nutritifs à l’origine de la pollution des sols et de l’eau, à savoir l’eutrophisation. Il est donc relativement coûteux, le matériau est composé à plus de 90 pour cent d’eau, et son déplacement par camions est également cher. Ainsi, déterminer la marche à suivre pour ces déchets de digestat est un facteur limitant sérieusement les nouveaux projets de production de biogaz, en particulier lorsqu’aucune terre agricole n’est disponible à proximité pour son étalement».

L’UE encourage les sources d’énergie renouvelables, l’utilisation de biogaz devrait donc augmenter rapidement. Mais le problème du digestat ralentit actuellement le développement des installations de biogaz dans de nombreux pays de l’UE. D’après Lekuona, les chercheurs de WAVALUE ont compris que le digestat pourrait être utilisé pour produire de précieux engrais.

«Notre approche est le développement d’engrais sous forme de granulés», dit-il, «avec l’apparence de petits pois. Le processus impliquera le mélange du digestat avec des nutriments minéraux pour obtenir une formule sur mesure, puis le séchage du mélange pour obtenir des petits granulés ronds, de taille normale, avec des nutriments à libération lente et pouvant entrer dans le marché des engrais spéciaux». 

L’usine pilote du projet WAVALUE sera la première de ce genre en Europe, elle produira des engrais à forte valeur ajoutée à partir de digestats et rendra ainsi les installations de biogaz plus rentables. Le système de production d’engrais à partir de digestat sera de plus facile à intégrer aux usines nouvelles ou existantes d’agro-biogaz.

«L’Europe dispose actuellement d’environ 6000 installations de biogaz», dit Lekuona, «mais les déchets organiques disponibles représentent un énorme potentiel pour multiplier cette quantité plusieurs fois. Ce projet propose une nouvelle solution de gestion du digestat qui augmentera la faisabilité des nouvelles usines de production de biogaz, tout en améliorant la valeur ajoutée du digestat généré dans les usines de production de biogaz existantes. «D’un point de vue environnemental et social, l’utilisation de digestat en tant que base d’un produit à forte valeur ajoutée bouclerait le cycle des nutriments tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en améliorant la performance économique des usines d’agro-biogaz et en solutionnant des problèmes environnementaux».

Le consortium vise à traiter environ 900 tonnes de boues par an dans son usine pilote. À l’issue du projet, deux grandes usines permettront de traiter 57 000 tonnes par an. Le système permettra une économie globale d’environ 11 tonnes de CO2 par an au cours du projet.

Lekuona ajoute: «Les usines de granulés de digestat fournissent un réel retour sur investissement, basé sur les ventes du produit d’engrais final. Il s’agit d’une activité relativement nouvelle qui a donc le potentiel de générer de nouveaux emplois dans les usines d’agro-biogaz». 

WAVALUE a reçu plus de 900.000 € de financement de l’UE dans le cadre du programme Eco-Innovation et durera encore tout 2014.

Pour plus d’information :