Techniques de récolte de biomasse agricole aux États-Unis

Article paru dans le Bioénergie International n°26 de juillet-août 2013

Récolte de restes de maïs avec une botteleuse Vermeer, photo RMT Biomasse

Cet article est issu d’une mission aux USA lors de l’été 201 1 porté par le RMT Biomasse Energie Environnement et ses partenaires pour cette action : Sofiprotéol, France AgriMer, Chambre d’Agriculture du Loiret et d’Indre et Loire, Région Pays de la Loire. Aujourd’hui la production de biomasse énergie bouscule nos schémas comme l’introduction du maïs auparavant ! Quels sont donc les techniques que les Américains ont mises au point pour cette nouvelle production ?

Les résidus de maïs sont très fréquemment utilisés pour faire la litière des vaches allaitantes ou laitières. Parfois ils sont même dans la ration alimentaire. Dans le Nebraska, des éleveurs laissent leurs vaches à pâturer dans leurs champs de maïs après récolte

Lors de l’introduction du maïs en Europe, les agriculteurs ont mis en place de nouveaux itinéraires techniques. Une condition fut l’adoption de nouveaux matériels : semoir de précision, bec cueilleur ou ensileuse, séchoir, etc. Ce matériel venait des Etats Unis d’Amérique d’où l’idée des partenaires du Réseau Mixte Technologique (RMT) Biomasse de monter une mission d’étude sur la récolte de la biomasse énergie aux USA ! Ainsi c’est en plein cœur de la « Corn Belt » (grande région américaine productrice de maïs) que François RABIER étudiant à l’ESA d’Angers a mené l’enquête.

Dans l’état de l’Iowa, on cultive principalement du maïs en monoculture du fait de conditions pédoclimatiques très favorables. Le maïs grain est une matière première pour l’éthanol, un agrocarburant de première génération. Mais depuis
quelques années, une autre partie du maïs intéresse de plus en plus chercheurs et industriels américains : les résidus de maïs… Rafles, spathes, feuilles, panicules et tiges de maïs sont le centre d’intérêt de la recherche d’entreprises publiques et privées pour la production d’éthanol de deuxième génération.

Cependant, pour créer cette filière, il faut trouver les bonnes méthodes de récolte et d’acheminement à l’usine d’où de nombreuses innovations…

… pour lire la suite, consulter le magazine Bioénergie International n°26 de juillet-Août 2013.