Etat des lieux de la méthanisation en Poitou-Charentes à fin 2012

TIPER Méthanisation, Thouars, Deux-Sèvres - Photo AREC PC

Dans le cadre de son Observatoire Régional de l’Energie et des Gaz à Effet de Serre (OREGES), l’agence de l’énergie et du climat de la région Poitou-Charentes publie un « Etat des lieux des énergies renouvelables en Poitou-Charentes ». Penchons nous sur la partie méthanisation.

La chaleur à partir de biogaz

A fin 2012, le parc des installations de valorisation thermique du biogaz se compose de 5 unités sur 4 sites : une petite unité valorisant les boues d’une station d’épuration, deux grosses unités de valorisation des vinasses sur un site industriel, une unité valorisant les déchets organiques d’une Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) et enfin, une unité sur un site agricole valorisant des déjections animales et des résidus de culture (fumiers, lisiers porcins, issues de céréales).

La production énergétique thermique de ces sites est de 35 GWh, identique à celle de l’an passé.

Depuis avril 2013, le parc s’est agrandi d’une unité supplémentaire fort de la mise en service de l’une des plus importantes usines de méthanisation de France et la plus grande usine de méthanisation du Grand Ouest : TIPER méthanisation. Installée sur le territoire du Pays Thouarsais, TIPER méthanisation repose sur le concept suivant : des agriculteurs, dans un rayon de 10 km, fournissent 75 kt de fumier, lisier, déchets végétaux et agroalimentaires. Ces déchets, traités, produisent du biogaz dont la valorisation du méthane permet la production d’électricité (revendue à Séolis) et de chaleur (vapeur envoyée à l’entreprise Bellanné, producteur d’aliments pour animaux d’élevage). Enfin, l’usine TIPER produit un engrais naturel liquide, que les agriculteurs récupèrent, en fin de circuit. TIPER Méthanisation devrait monter en puissance progressivement jusqu’à atteindre son rythme de croisière en septembre 2013. A terme, la production énergétique sera de 32 GWh, répartie à parts égales entre électricité et chaleur 2013 devrait voir également la concrétisation de trois autres projets de méthanisation agricole en Deux-Sèvres (voir carte en page 27): Cap’ter à Saint-Varent, le Gaec La Lougnolle à Prahecq et l’EURL Girault à Faye l’Abesse de puissances respectives de 570, 400 et 50 kWe. A elles trois, ces unités devraient générer une production supplémentaire d’électricité et de chaleur d’environ 19 GWh. La diversité (puissances de 50 à 2 120 kWe) et la multiplicité des installations en service ou en projet montrent l’intérêt de toute la filière agricole pour la méthanisation qui est désormais entrée dans une phase de développement.

L’électricité à partir de biogaz

avec 9 MW de puissance électrique fonctionnant à partir de biogaz, Poitou-Charentes contribue à hauteur de 3,7% de la puissance nationale en service (232 MW). La production d’électricité à partir de biogaz progresse doucement avec la mise en place successive des installations de récupération et de valorisation de biogaz sur les Installations de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND ).

La production d’électricité d’origine renouvelable n’est pas strictement proportionnelle à la puissance installée car les durées d’utilisation à puissance nominale sont propres à chaque installation. A partir des données de production et sur la base d’une année de fonctionnement complète, il est possible de déterminer la productivité par filière, c’est à dire la production en GWh générée par un MW de puissance installée.

Lecture du tableau : sur la base des installations régionales, en moyenne, un MW de biogaz produit à l’année près de 5 fois plus d’électricité qu’un MW photovoltaïque.

La dégradation organique de la biomasse génère du biogaz dont le méthane peut être injecté sur le réseau électrique ou en cogénération (production de chaleur et d’électricité). En complément des 2 sites ne valorisant que la chaleur, 8 sites de valorisation électrique du biogaz sont en service en Poitou-Charentes à fin 2012 et un neuvième est entré en service depuis avril 2013 (TIPER méthanisation, voir page 15). Ces installations d’une puissance électrique totale de 8,5 MW sont récentes, six d’entre elles ayant été raccordées au réseau électrique depuis 2010 et deux en 2011. Six de ces sites (dont les deux nouveaux raccordés en 2011) récupèrent le biogaz d’Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND). A cela s’ajoute un site industriel méthanisant les vinasses du cognaçais et un site de méthanisation agricole et enfin un site de méthanisation agro-industrielle. Le biogaz valorisé a ainsi produit 43,2 GWh d’électricité en 2012, soit 8 GWh de plus qu’en 2011. La progression de la production à parc constant s’explique par une production 2012 sur une année pleine. Une vingtaine de projets de méthanisation sont en développement, représentant une puissance électrique totale de 8,2 MW. Trois d’entre eux devraient être mis en service au cours de l’année 2013 : Cap’ter (Saint-Varent), la Lougnolle (Prahecq), EURL Giraud (Faye l’Abesse), tous situés en Deux-Sèvres.

Carte des installations de méthanisation en 2012 en Poitou-Charentes, AREC PC - Cliquer pour agrandir

>> Voir aussi l’état des lieux du bois-énergie en Poitou-Charentes à fin 2012.

Pour en savoir plus, télécharger l’Etat des lieux complet 2012 des EnR en région Poitou-Charentes