Fort potentiel pour les biocarburants à base d’algues au Canada

www.bulletins-electroniques.com

Aaron Philippsen, étudiant en ingénierie mécanique à l’Université de Victoria (UVic, Victoria – Colombie-Britannique) affirme qu’il existe un vrai potentiel de conception d’une industrie durable de biocarburants à partir d’algues.

L’étude menée est la première qui s’est attachée à déterminer la logistique et l’ingénierie nécessaires à un tel projet, en évaluant l’opportunité d’étudier plus avant l’algue burne (Saccharina latissima) , qui peut être facilement élevée, et est déjà populaire dans l’industrie alimentaire et cosmétique, en tant que source d’énergie alternative. Philippsen s’est particulièrement intéressé à déterminer si la production d’éthanol potentiel est envisageable, si l’on considère les gaz à effet de serre et l’énergie nécessaires pour que le système soit rentable et durable. « Cette recherche montre qu’il y a de bonnes raisons à étudier cela plus en détail », dit Philippsen. « Il faudra aller plus loin pour mettre au point une réelle industrie bioénergétique durable à base d’algues, mais nous avons montré que cette énergie issue d’algues d’élevage peut être produite avec un minimum d’apport énergétique et d’émission de gaz à effet de serre ».

Philippsen ajoute que, cette recherche avançant, une large consultation sera nécessaire avec différents acteurs, incluant en premier lieu les Premières Nations, les groupes environnementalistes et un large public. « Les algues constituent un élément fondamental des cultures côtières et de l’écosystème marin, et cela jouera un rôle essentiel lorsqu’il faudra déterminer la faisabilité d’une industrie basée sur celles-ci en Colombie-Britannique », dit-il.

Origine : BE Canada numéro 424 (9/07/2013) – ADIT – www.bulletins-electroniques.com