Sofiprotéol va fermer deux usines de biodiesel en France en 2013

Sofiprotéol a présenté, jeudi 4 juillet 2013, dans le cadre du Comité de Groupe du Pôle Végétal, un projet de réorganisation de son activité de production de biodiesel en France visant à améliorer la compétitivité tout en préservant l’emploi. Ce projet prévoit la fermeture de deux unités d’estérification et d’une unité de trituration et la fusion des filiales Diester Industrie et Saipol.

Le contexte défavorable du marché des biocarburants (baisse du taux d’incorporation, modification de la directive européenne sur l’énergie, importations massives) amène le Groupe à réorganiser les activités de Diester Industrie et Saipol au sein de Sofiprotéol. En effet, les investissements ont été réalisés sur la base de l’objectif européen de 10% d’incorporation d’énergie renouvelable dans les transports, alors qu’au niveau national, une pause de 7% a été décidée et qu’au niveau européen un projet de plafonnement à 5% pour les biocarburants de 1ère génération est en discussion.

Le projet de réorganisation consiste en un redéploiement pour retrouver des capacités d’investissement sur les biocarburants de nouvelles générations et la chimie renouvelable. Concrètement le projet s’inscrit autour des axes suivants :

  • L’arrêt de l’ unité de production de Diester Industrie Flandre (DIF) de Cappelle-la -Grande dans le Nord fin 2013 ;
  • Le projet de reconversion de l’unité d’estérification de Novance à Venette dans l’Oise en une unité de production d’ EMHA/EMHU (ester méthylique d’huiles animales et usagées).
  • La fermeture de Saipol à Venette fin 2013
  • La fusion en juin 2014 de Saipol et Diester Industrie au sein d’ une nouvelle entité qui portera le nom de Saipol dont le siège administratif se trouvera à Grand-Couronne (Seine Maritime – 76) à partir de septembre 2014, Lesieur étant rattaché directement à Soprol fin 2013.

Des emplois préservés
Au total, 81 postes seront redéployés au sein du Groupe. L’accompagnement social de ce projet se traduit par la proposition d’un poste à chacun des collaborateurs concernés, 90 postes ayant été déjà identifiés et réservés par le Groupe.

Des investissements pour préparer l’avenir
La réorganisation de la production de biodiesel s’inscrit dans le cadre du plan stratégique Cap 2018 de Sofiprotéol : elle assurera une meilleure intégration des activités de trituration et d’estérification, une optimisation de la logistique, une réduction des coûts fixes et une amélioration des résultats nécessaires à la pérennité de l’activité de production de biodiesel.

Cette réorganisation confirme la volonté du Pôle Végétal de Sofiprotéol, porté par Soprol, de poursuivre la production de biocarburants de 1ère génération : ils ont un rôle essentiel à jouer dans la transition énergétique, la valorisation des productions françaises de colza et de tournesol, le développement de l’oléochimie, la production de protéines pour la nutrition animale et l’industrialisation des territoires. Soprol réalisera ainsi, en 2013, 44 millions d’investissements industriels en France, dont 37 millions sur son site de Bassens, près de Bordeaux.