Cajouvalor, valoriser les coques de noix de cajou en charbon de bois

Four de carbonisation de coques d'anacardes, photo Rongead

L’agriculture a un rôle majeur à jouer au sein de la nouvelle donne énergétique et climatique mondiale. Une meilleure intégration entre la production agricole et énergétique est à imaginer. Depuis 2011, RONGEAD travaille sur une solution propre et économique afin de revaloriser en énergie les coques de cajou, principal déchet du décorticage des noix.

Les particularités chimiques de ce déchet (CNSL) nous ont orientés vers le procédé de pyrolyse. Depuis le pilote de laboratoire jusqu’à la construction d’un prototype de taille réelle, 2012 a été l’année du développement d’une technologie fonctionnelle de pyrolyse des coques de cajou au Burkina Faso. Cette technologie est un outil pour la petite industrie de décorticage de l’anacarde.

Elle rend simultanément trois principaux services aux transformateurs de cajou :

  • elle traite 20 % du déchet coque quotidien sans les nuisances des fumées de combustion ;
  • elle remplace 100% du combustible bois utilisé quotidiennement ;
  • et elle produit du charbon de coque valorisable en substitution du charbon de bois.

Ce premier modèle de four à pyrolyse des coques de cajou est installé dans une unité de décorticage et fonctionne à temps plein depuis août 2012.

Pour en savoir plus :